Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Lune pourrait toujours avoir une activité tectonique, même aujourd'hui

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La Lune pourrait toujours avoir une activité tectonique, même aujourd'hui
La Lune. © NASA

Malgré son apparence froide et désertique, la Lune est loin d'être un satellite complètement mort au sens géologique. Depuis les missions Apollo des années 1960-70, les scientifiques ont détecté des faibles tremblements dans les profondeurs de la surface lunaire et des tremblements tectoniques moins profonds dans la croûte. De nouveaux éléments viennent compléter ce tableau : dans une étude publiée dans la revue Geology et citée par Science Alert, des géologues de l'université américaine de Brown ont révélé des preuves d'une activité sismique sur la Lune déclenchée il y a 4,3 milliards d'années et qui pourrait toujours se poursuivre aujourd'hui, en se basant sur les données de la Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA.

Les chercheurs ont en fait découvert un système de crêtes réparties sur la face visible de la Lune, surmontées de blocs rocheux fraîchement exposés, autrement dit, des blocs non-recouverts par le régolithe (cette poussière de roches broyées créée par le bombardement constant de minuscules météorites et autres impacteurs sur la surface lunaire, qui recouvre la majeure partie de la surface lunaire). "Il y a cette hypothèse que la Lune est morte depuis longtemps, mais nous continuons à découvrir que ce n'est pas le cas", a déclaré le géologue planétaire Peter Schultz de l'Université Brown dans un communiqué. Et d'ajouter : "il semble que la Lune puisse encore se craqueler et se fissurer — potentiellement de nos jours — et nous pouvons voir les preuves sur ces crêtes".

Les scientifiques avaient déjà observé des crêtes surmontées de roches exposées, mais celles-ci se trouvaient aux bords de bassins d'impact remplis de lave. Ils avaient donc supposé que leur existence était le résultat de la coulée de lave qui avait produit un affaissement. Mais les crêtes dont il est question dans l'étude semblent être d'origine différente. "La répartition que nous avons trouvée ici appelle une explication différente", a indiqué Peter Schultz. Ces crêtes sont "liées à un mystérieux système d'éléments tectoniques (crêtes et failles) sur la face visible de la Lune, sans rapport avec les bassins remplis de lave et les autres jeunes failles qui sillonnent les hautes terres".

Des mouvements qui auraient lieu à l'intérieur de la Lune pourraient expliquer ce phénomène d'après les chercheurs, sachant que ces derniers auraient été causés par quelque chose qui s'est passée il y a 4,3 milliards d'années. Les scientifiques supposent qu'il s'agit de l'écho d'un impact de longue date qui a failli déchirer la Lune. "Les impacts géants ont des effets durables. La Lune a une longue mémoire. Ce que nous voyons à la surface aujourd'hui témoigne de sa longue mémoire et des secrets qu'elle recèle encore", a indiqué Peter Schultz.

La mission Chang'e 5 que la Chine prévoit de lancer à la fin de l'année devrait permettre justement d'en savoir plus sur la Lune et son histoire. Elle comporte en effet un retour d'échantillons récoltées sur le sol lunaire, ce qu'aucun pays n'a effectué depuis la mission Luna 24 de l'Union soviétique en 1976. Les chercheurs de l'étude ont d'ailleurs estimé que la collecte d'échantillons sur ces crêtes pourrait être intéressante pour en savoir plus sur l'activité tectonique actuelle de la Lune.

A lire aussi — L'urine d'astronautes pourrait être utilisée pour créer du 'béton spatial'

Découvrir plus d'articles sur :