La Maison Blanche a affiché des tweets de Donald Trump sur des pancartes pour son sommet sur les réseaux sociaux

Donald Trump lors de son sommet sur les réseaux sociaux. Photo AP/Evan Vucci

Le président américain Donald Trump a présidé jeudi le premier sommet de la Maison-Blanche sur les réseaux sociaux. De grandes entreprises comme Facebook et Twitter n'ont pas été invitées. Donald Trump les a critiquées pour leur censure des voix conservatrices, une accusation que les deux entreprises nient. Quand bien même Twitter n'a pas été invité, la Maison-Blanche ne s'est pas gênée pour afficher des impressions géantes de certains des tweets préférés de Donald Trump, comme l'ont fait remarquer certaines personnalités des médias de droite présents pour l'occasion. Par exemple, un tweet de 2012, disait : "Beaucoup disent que je suis le meilleur auteur en 140 caractères au monde", repéré par le vidéaste conservateur Caleb Hull. 

 

Une photo postée par l'ancien assistant de Donald Trump, Sebastian Gorka, qui a également assisté au sommet, montre un tweet de 2017 de la fameuse gaffe de Donald Trump lorsqu'il avait demandé la réelle signification de "covfefe" (pour "Communications Over Various Feeds Electronically for Engagement", une loi qui vise à inclure les tweets sans filtre du président américain dans les archives nationales de ses communications), un tweet qui avait fait le tour du web en 2017. 

Au sommet, Donald Trump s'est vanté de ses connaissances en orthographe, mais a expliqué que ses doigts ne suivaient pas toujours son cerveau lorsqu'il tweetait depuis son téléphone.

On pouvait également voir des pancartes avec des définitions de mots tels que "doxing" et "demonetization". 

Caleb Hull a fait remarquer que dans la définition de l'expression "doxing", le mot "publiquement" était mal orthographié.

Version originale : Isobel Asher Hamilton/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 9 raisons pour lesquelles Donald Trump pourrait ne pas être réélu en 2020

Est-ce vraiment dangereux d'épouser son cousin ?