La maison-mère de Google voit son bénéfice chuter en raison notamment d'un litige avec la France

Ruth Porat, la directrice financière d'Alphabet depuis mai 2015, au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le 22 janvier 2019. Jason Alden/Bloomberg/Getty Images

Alphabet a fait part d'une chute de son bénéfice net au troisième trimestre, qui ressort bien en-deçà des attentes du marché, notamment en raison du règlement d'un contentieux en France et d'investissements substantiels. La maison-mère de Google a dévoilé lundi dans un communiqué un résultat net en recul de 23%, à 7,07 milliards de dollars contre près de 9,2 milliards de dollars un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires a pour sa part progressé de 20% à 40,499 milliards de dollars. Google, dont les publicités ciblées sont de très loin la principale source de profits d'Alphabet, a engrangé un chiffre d'affaires de 33,9 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour un résultat d'exploitation de 11 milliards. Les coûts d'acquisition du trafic — les montants dépensés par les entreprises de moteurs de recherche comme Google pour attirer les usagers chez eux — ont représenté 22% (7,5 milliards de dollars) du chiffre d'affaires total de la publicité soit un point de pourcentage de moins qu'un an plus tôt.

En revanche, le bénéfice par action n'a atteint que 10,12 dollars là où les analystes attendaient plus de 12 dollars. L'action Alphabet reculait de 2% à 23h30 lors des transactions électroniques après la clôture de la séance officielle. Elle avait perdu jusqu'à 4% juste immédiatement après la publication des résultats.

Un milliard d'euros versés à la France

Une amende payée en France dans le cadre de poursuites dans ce pays a amputé le bénéfice net de 549 millions de dollars, a expliqué la directrice financière, Ruth Porat mais sans dire précisément de quelle affaire il s'agissait. Le 12 septembre, Google avait accepté de verser au total 1 milliard d'euros pour solder l'ensemble de ses contentieux avec le fisc français. Dans le cadre de cet accord, la multinationale a accepté d'une part de payer 500 millions d'euros d'amende pour mettre un terme à une enquête du parquet national financier (PNF), et d'autre part de verser 465 millions d'euros de rattrapage fiscal pour clore les procédures de redressement engagées à son encontre.

Ruth Porat a expliqué que le résultat net avait été également affecté par la baisse de valeur de certains investissements, mais là encore sans préciser lesquels. Et surtout Alphabet a lourdement investi en recherche et développement, dans l'infrastructure pour ses activités dans le "cloud" ou encore dans le lancement de nouveau produits comme son téléphone Pixel, présenté il y a 15 jours à New York.

Les dépenses en recherche et développement ont augmenté de 25% à 6,6 milliards de dollars tandis que les dépenses pour les ventes et le marketing ont grimpé de 20% à 4,6 milliards de dollars. Sur le trimestre, Google a vu ses rangs grossir de 6 450 personnes principalement des ingénieurs et des chefs de produit.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Google a réglé 1 Md€ à la France pour mettre fin à ses contentieux fiscaux

VIDEO: La fondatrice d'une startup américaine raconte pourquoi elle a quitté Google après seulement 2 ans