La mystérieuse perte de luminosité de l'étoile Bételgeuse a enfin été élucidée

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La mystérieuse perte de luminosité de l'étoile Bételgeuse a enfin été élucidée
Ces images, prises par le Very Large Telescope, montrent la surface de l'étoile supergéante rouge Bételgeuse pendant son obscurcissement, de janvier 2019 (à gauche) à mars 2020 (à droite). © ESO/M. Montargès et al.

Les scientifiques ont résolu l'un des mystères cosmiques les plus sensationnels de l'histoire récente — et ils peuvent mettre tout cela sur le compte de la poussière. L'étoile supergéante rouge Bételgeuse a fasciné le monde entier au début de l'année dernière, lorsque les scientifiques ont remarqué qu'elle s'assombrissait. Cela a été pris comme un signe potentiel que l'étoile commençait à mourir, à s'effondrer et à perdre de l'énergie — un processus qui se terminerait finalement par une explosion de supernova géante.

Bételgeuse pourrait donc avoir été la première supernova observée dans notre galaxie depuis le XVIIème siècle. L'effet aurait probablement été visible à l'œil nu, brillant dans le ciel pendant des mois. Mais il s'avère que l'étoile n'a pas explosé après tout. Selon une étude publiée mercredi 16 juin dans la revue Nature, l'étoile semblait simplement s'assombrir parce qu'un voile de poussière l'enveloppait.

À lire aussi — L'amas d'étoiles le plus proche du Soleil serait en train de se détruire

"Pour une fois, nous avons vu l'apparence d'une étoile changer en temps réel à l'échelle de quelques semaines", a déclaré dans un communiqué l'astrophysicien Miguel Montargès, auteur principal de la nouvelle étude. "Nous avons assisté directement à la formation de ce que l'on appelle la poussière d'étoile".

Pour comprendre ce qui arrivait à Bételgeuse, Miguel Montargès et son équipe de chercheurs ont suivi l'atténuation de l'étoile avec des télescopes sur Terre, ce qui leur a permis de voir les détails de sa surface. Ils ont continué jusqu'en avril 2020, lorsque l'étoile a retrouvé sa luminosité initiale.

Pas de disparition, mais un nuage de poussière

Au final, ils ont conclu que l'étoile avait simplement expulsé une grosse bulle de gaz. Peu de temps après, une partie de sa surface s'est suffisamment refroidie pour condenser une partie de ce gaz en poussière. Le nuage de poussière a persisté pendant des mois, bloquant la lumière de Bételgeuse et la faisant paraître de plus en plus sombre depuis le point de vue de la Terre.

Même si Bételgeuse n'est pas en train de devenir une supernova, son obscurcissement a permis de mettre en évidence un processus cosmique essentiel. "La poussière expulsée des étoiles évoluées froides, comme l'éjection dont nous venons d'être témoins, pourrait devenir les éléments constitutifs des planètes terrestres et de la vie", a expliqué Emily Cannon, co-auteur de l'étude, dans le communiqué.

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Insider

À lire aussi — Une explosion cosmique 'exceptionnelle' révèle ses premiers secrets

Découvrir plus d'articles sur :