La NASA a choisi 3 entreprises privées pour poursuivre son projet d'exploration de la Lune

NASA

La NASA a récemment déclaré qu'elle se reposerait probablement sur des sociétés privées pour poursuivre et accélérer son projet d'exploration de la Lune, face à la Chine qui a réussi un exploit en atterrissant sur la face cachée de notre satellite naturel. L'agence spatiale américaine a annoncé vendredi 31 mai 2019 avoir choisi trois entreprises privées américaines — Astrobotic, Intuitive Machines et OrbitBeyond — pour envoyer jusqu'à 23 charges utiles sur la surface de la Lune dans le cadre de trois missions d'atterrisseurs lunaires qui seraient lancées entre septembre 2020 et juillet 2021, rapporte le site tech américain Ars Technica.

Ces trois sociétés ont été sélectionnées en novembre 2018 parmi les neuf entreprises avec qui la NASA a noué un partenariat dans le cadre de contrats CLPS pour "Commercial Lunar Payload Services". "Aujourd'hui, la NASA devient un client de partenaires commerciaux qui vont faire atterrir nos instruments scientifiques et notre technologie lunaire à la surface de la Lune", a indiqué l'administrateur de la NASA Jim Bridenstine dans une déclaration pré-enregistrée.

Cette annonce n'est pas anodine pour deux raisons : d'une part, aucune entreprise privée n'a réussi à se poser sur la Lune jusqu'à présent — rappelez-vous de l'échec récent de la sonde israélienne Beresheet — et d'autre part, les Etats-Unis n'ont pas atterri sur la Lune depuis maintenant 46 ans. 

Dans le détail, la NASA a octroyé un contrat de 97 millions de dollars à Orbit Beyond pour envoyer l'atterrisseur Z-01 sur une plaine de lave située à environ 30 degrés au nord de l'équateur lunaire en septembre 2020. La sonde serait lancée à bord d'une fusée Falcon 9 de SpaceX. La société Intuitive Machines basée à Houston, a reçu, quant à elle, 77 millions de dollars pour envoyer cinq charges utiles dans l'océan des Tempêtes, une mer lunaire située à l'ouest de la face visible, à bord d'une fusée Falcon 9 de SpaceX. Enfin, l'agence spatiale américaine a offert un contrat de 79,5 millions de dollars à Astrobotic pour envoyer 14 charges utiles à Lacus Mortis, un grand cratère sur la face visible de la Lune. Ces charges utiles pourraient être transportées à bord d'une Falcon 9 ou d'une fusée Atlas V. Au total, au moins deux des trois entreprises sélectionnées utiliseront le lanceur phare de SpaceX pour concrétiser leurs projets. 

La NASA a déjà qualifié ces missions de "tirs au but", ce qui sous-entend qu'elle s'attend à des succès mais aussi des échecs. L'agence spatiale s'est dite prête à les accepter étant donné le faible coût et le caractère expérimental du programme.

"L'objectif le plus important que nous avons à l'heure actuelle, c'est vraiment la science, mais nous le faisons dans le cadre de la stratégie de l'agence pour aller sur la Lune", a déclaré Thomas Zurbuchen, à la tête des programmes scientifiques de la NASA. "Nous voulons le faire avec des partenaires. Nous voulons non seulement y aller, mais aussi développer une industrie. C'est la seule façon de rester", a-t-il ajouté.

Pour les Etats-Unis, "la Lune représente une étape essentielle pour apprendre et développer les techniques et l'expérience nécessaires pour envoyer l'Homme sur Mars", avait affirmé à Business Insider France Francis Rocard, responsable des programmes d'exploration du système solaire au CNES. Cela devrait se faire dans le cadre du projet de station orbitale Lunar Orbital Platform-Gateway (LOP-G) dont le premier module devrait être lancé en 2022 et le second en 2026.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Des astronomes découvrent une planète dans un endroit impossible !

VIDÉO : Voici pourquoi compter ses calories pour perdre du poids ne sert à rien