Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La NASA a dévoilé l'étage principal finalisé de sa fusée censée ramener des humains sur la Lune

La NASA a dévoilé l'étage principal finalisé de sa fusée censée ramener des humains sur la Lune
© NASA TV

La NASA a dévoilé ce lundi 9 décembre 2019 l'étage principal finalisé du lanceur lourd Space Launch System (SLS) censé ramener des astronautes américains sur la Lune. L'agence spatiale américaine a affirmé que son programme lunaire Artemis débuterait bien en 2024, malgré les différents retards rencontrés. En présentant le premier étage de la fusée SLS, Jim Bridenstine, l'administrateur de la NASA, a déclaré : "voyez-le comme le cadeau de Noël de la NASA pour l'Amérique", alors que l'étage principal va être transporté vers un autre site de la NASA dans le Mississippi pour y passer de nouveaux tests.

Le numéro un de la NASA a estimé qu'il s'agissait d'un "jour très important" pour l'agence spatiale. "Nous faisons des progrès majeurs vers l'accomplissement de cette mission Artemis 3 et l'atterrissage de notre première femme astronaute et de notre prochain astronaute homme au pôle Sud de la Lune en 2024." Les Etats-Unis ont précisément choisi le pôle Sud pour la raison suivante : de la glace y a été découverte en 2009, un élément indispensable pour des questions de survie mais aussi pour fabriquer du carburant in situ.

Avant d'effectuer un vol habité, la fusée SLS devrait être utilisée pour lancer une capsule Orion sans équipage autour de la Lune en 2021. Mais lors de l'événement qui s'est tenu ce lundi, les questions concernant le calendrier de vols pour le programme Artemis et les coûts des fusées SLS ont été habillement évitées par Jim Bridenstine et Douglas Loverro, directeur de l'exploration humaine de la NASA fraîchement nommé, rapporte Space.com.

A lire aussi — La NASA a dévoilé le rover qu'elle enverra sur la Lune fin 2022 pour trouver des traces d'eau

Conçu en aluminum 2219, l'étage principal du SLS mesure 65 mètres, soit l'équivalent d'un bâtiment de 20 étages environ, avec un diamètre de 8,4 mètres. Il est équipé de quatre moteurs et de deux réservoirs de propergol liquide. Lors de la présentation, Douglas Loverro a ainsi appelé cette fusée "la neuvième merveille du monde". Elle est capable d'envoyer une charge utile de plus de 95 tonnes sur une orbite terrestre basse. De plus, elle est censée avoir 20% de plus de poussée que la fusée Saturn V qui avait été utilisée lors des missions Apollo il y a cinquante ans.

En raison de nombreux retards et des coûts de construction, ce lanceur lourd a fait l'objet de nombreuses critiques : initialement, le premier vol était censé avoir lieu en novembre 2018 et le prix de fabrication est passé de 6,2 milliards de dollars à 8 milliards de dollars. Par ailleurs, interviewé par la chaîne de télévision américaine CNN, Jim Bridenstine a indiqué combien chaque lancement avec le SLS coûterait : 800 millions de dollars par fusée si la NASA passe une commande groupée auprès du constructeur Boeing et 1,6 milliard de dollars si la NASA en achète une seule.

L'administrateur de la NASA n'a pas précisé combien l'agence comptait en acheter ou encore de combien de fusées elle aurait besoin. Quoi qu'il en soit, le programme Artemis nécessite d'emblée trois fusées : deux pour les vols tests et une autre pour l'atterrissage sur la Lune en 2024.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :