Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La NASA accélère son appel à projet pour les atterrisseurs qui enverront des humains sur la Lune en 2024

La NASA accélère son appel à projet pour les atterrisseurs qui enverront des humains sur la Lune en 2024
© NASA

L'agence spatiale américaine attend des propositions d'atterrisseurs lunaires habitables pour son programme "Artemis", destiné à envoyer des astronautes sur la Lune en 2024. L'appel à projet prendra fin le 1er novembre, laissant à peine un mois aux intéressés pour envoyer leurs propositions. Dans un communiqué, la NASA reconnaît qu'il s'agit d'un "calendrier ambitieux" mais auquel les entreprises de construction spatiales "devraient être préparées". En juillet, la NASA avait publié deux brouillons détaillant le type d'atterrisseur dont elle a besoin et avait invité les entreprises à faire part de leurs commentaires.

L'appel à projet définitif a été accéléré pour répondre à la demande de Donald Trump, qui veut renvoyer des hommes sur la Lune en 2024, alors que la NASA ne le prévoyait pas avant 2028. "Cela peut prendre six à huit ans pour développer le matériel typique de vol spatial. Avec moins de cinq ans pour faire atterrir les astronautes sur la Lune, chaque mot et chaque exigence compte", a précisé la NASA dans son communiqué. L'agence spatiale cherche des systèmes d'atterrissage composés de deux ou trois pièces : une pour l'atterrissage, une autre pour le décollage depuis la surface de la Lune, et une dernière pour le transfert à partir d'une orbite de stationnement.

Pour répondre à l'appel à projet, les entreprises intéressées devront également expliquer comment transporter les atterrisseurs jusqu'à la station en orbite. Elles pourront se servir des véhicules d'entreprises privées, comme SpaceX ou Blue Origin, avec lesquelles la NASA a signé des contrats.

D'après The Verge, l'agence spatiale américaine devrait choisir deux entreprises à l'issu de cet appel à projet. L'une fabriquera l'atterrisseur qui servira à envoyer des hommes sur la Lune en 2024, l'autre sera en charge de la seconde mission prévue en 2025.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :