La NASA devra effectuer 2 grands changements pour envoyer des astronautes sur la Lune en 2024

Extrait du film "First Man" de Damien Chazelle. Universal Studios and Storyteller Distribution Co. LLC

Les Etats-Unis souhaitent renvoyer des astronautes sur la Lune en 2024 dans le cadre du programme baptisé "Artemis". Trois astronautes du programme Apollo — nom donné au programme spatial mené par la NASA de 1961 à 1975 qui a permis d'envoyer pour la première fois de l'histoire des hommes sur la Lune — ont déclaré à nos confrères de Business Insider US qu'ils soutenaient ce projet poussé par l'administration Trump mais qu'il fallait effectuer deux gros changements pour y parvenir : le premier concerne l'argent et le second, l'environnement de travail.

Les astronautes Rusty Schweickart (Apollo 9), Charlie Duke (Apollo 16) et Harrison Schmitt (Apollo 17) se sont tous inquiétés du budget disponible pour concrétiser ce projet, car il est difficile de maintenir des fonds pendant plusieurs années consécutives. Rusty Schweickart a ainsi déclaré : "Le programme que le président et le vice-président ont demandé à la NASA ne pourra aboutir sans avoir engagé des fonds et sans l'avoir mené à bien dans les moments difficiles". Et d'ajouter : "accélérer quelque chose d'aussi ambitieux est un vrai défi, et il faut de l'engagement et de l'argent. C'est ce qui va être nécessaire."

Par ailleurs, d'après l'astronaute Harrison Schmitt, la NASA devrait avoir à disposition des fonds pour faire face aux incertitudes liées à ce programme spatial complexe, car l'ingénierie du matériel nécessaire pour retourner sur la Lune est pleine de surprises et le gouvernement doit s'y préparer en amont. "Si vous n'avez pas ces réserves de financement pour faire face à ces défis inconnus, vous allez devoir rater des étapes, et la pire chose que vous puissiez faire, sur le plan politique, dans le secteur spatial, est de rater des étapes. Vous devez vous en tenir à vos objectifs."

L'administrateur en chef de la NASA, Jim Bridenstine, a affirmé à la chaîne de télévision américaine CNN que le coût de cette mission serait compris entre 20 et 30 milliards de dollars pour les cinq années à venir, en plus du budget annuel de la NASA déjà existant qui s'élève à 21,5 milliards de dollars. A titre de comparaison, le programme Apollo a coûté bien plus cher : 110 milliards de dollars, ajustés à l'inflation.

L'autre changement que la NASA devra effectuer concerne l'environnement de travail et plus concrètement, l'âge des effectifs de son futur programme spatial. Harrison Schmitt a estimé que "le défi de la NASA est de recréer le type d'environnement" du programme Apollo. "C'est un environnement où les jeunes dominent; l'âge moyen des membres du centre de contrôle de mission pour Apollo 13 était de 26 ans, et ils avaient déjà participé à plusieurs missions. Les jeunes sont essentiels à ce genre d'effort."

L'âge moyen actuel au Centre spatial Johnson de la NASA est plus proche de 60 ans que de 26 ans, a avancé Rusty Schweickart en ajoutant : "ce n'est pas de là que viennent l'innovation et l'enthousiasme. L'excitation vient du fait que des adolescents et des jeunes de 20 ans participent à des programmes spatiaux. Quand Elon Musk réussit à faire atterrir sur Terre le premier étage d'une fusée, tous les membres de l'entreprise hurlent et sautent."

Globalement, pour recréer le type d'environnement du programme Apollo, la NASA doit réduire sa bureaucratie pour que les décisions puissent être prises plus rapidement, a estimé pour sa part Harrison Schmitt. "Je pense que c'est probablement le plus grand défi de gestion de Jim Bridenstine", l'administrateur de l'agence spatiale américaine.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Jeff Bezos a partagé une vidéo de son alunisseur crachant des flammes vertes

VIDEO: Voici le plus grand parcours de montagnes russes transportable du monde — il compte 5 loopings