Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La NASA prévoit que la fumée des incendies en Australie fasse un tour du monde complet

La NASA prévoit que la fumée des incendies en Australie fasse un tour du monde complet
© NASA

La NASA prévoit que les feux de brousse massifs qui dévastent l'Australie produiront suffisamment de fumée pour faire au moins un tour complet de la Terre avant de revenir en Australie. Le centre de recherche Goddard de la NASA a déclaré que la fumée avait déjà "fait la moitié du tour de la Terre" le 8 janvier 2020, "traversant l'Amérique du Sud, rendant le ciel brumeux, et causant des levers et couchers de soleil colorés." Les chercheurs ont ajouté : "La fumée devrait faire au moins un tour complet du globe, puis revenir une fois de plus dans le ciel au-dessus de l'Australie."

La NASA a précisé que les incendies en Australie "ne causaient pas seulement des désastres locaux", et a blâmé "des conditions sans précédent de chaleur, combinée avec une sécheresse historique". La saison des feux de brousse a commencé dans le pays en septembre 2019. La saison a été particulièrement intense à cause d'une période de sécheresse prolongée qui a permis aux incendies de se propager, entraînant des dégâts sans précédent et la mort d'environ 1 milliard d'animaux.

SAEED KHAN/AFP via Getty Images

Les incendies ont tué au moins 28 personnes et détruit des milliers d'habitations. Les images satellites ont montré des nuages de fumée provenant des incendies qui s'éloignent du continent :

edu

Ils sont si gros qu'ils génèrent leur propre météo, sous forme d'orages géants qui peuvent ensuite démarrer de nouveaux feux. Ces orages envoient de la fumée dans la stratosphère, certains panaches atteignant une hauteur de 15 kilomètres au dessus du sol, a déclaré la NASA. Et cette fumée "peut alors voyager à des milliers de kilomètres de sa source, affectant les conditions atmosphériques à l'échelle mondiale."

A lire aussi — Des images satellites révèlent l'étendue des feux de brousse en Australie

La NASA a attiré l'attention sur la Nouvelle-Zélande, pays voisin de l'Australie, déclarant : "La fumée a un impact dramatique sur la Nouvelle-Zélande, causant de graves problèmes de qualité de l'air dans tout le pays et obscurcissant visiblement la neige au sommet des montagnes." Les incendies ont rendu le ciel orange dans certaines parties de la Nouvelle-Zélande, même si le pays se trouve à environ 1900 kilomètres.

Phil Walter/Getty Images

La NASA a déclaré que les effets d'ensemble de ce phénomène, comme le fait de savoir si toute cette fumée va finir par réchauffer ou refroidir la Terre, faisaient "le sujet d'une étude intense".

En Australie, la fumée a fait baisser la qualité de l'air à des niveaux dangereusement bas. Dans certaines zones de Melbourne, la qualité de l'air a été qualifiée de "dangereuse" cette semaine, et les habitants ont été invités à rester à l'intérieur.

Luis Ascui/Getty Images

Les incendies australiens ont largement dépassé en taille les incendies survenus en Amazonie en 2019, qui avaient à l'époque suscité un tollé mondial. En Australie, les feux de brousse ont poussé des habitants à appeler à la démission du Premier ministre Scott Morrison, qui a continué à encourager l'industrie du charbon du pays.

Version originale : Sinéad Baker/Business Insider.

Découvrir plus d'articles sur :