La NASA renomme le corps céleste le plus lointain jamais observé après une controverse en lien avec le nazisme

La sonde New Horizons a pris une image détaillée de l'objet 2014 MU69 (également appelé "Ultima Thule") le 1er janvier 2019. NASA/JHUAPL/SwRI

L'objet céleste le plus lointain jamais observé s'appelle désormais "Arrokoth", ce qui signifie "ciel" dans la langue de la tribu amérindienne Powhatan. L'équipe de New Horizons — la sonde de la NASA qui a pris les premières photos de cette roche spatiale située à environ 6,4 milliards de kilomètres de la Terre dans la ceinture de Kuiper — a proposé ce nom à l'Union Astronomique Internationale (UAI) et au Minor Planets Center, l'autorité internationale pour nommer les objets de la ceinture Kuiper, peut-on lire dans un communiqué de l'agence spatiale américaine

Ce nom a été choisi avec "le consentement des anciens et des représentants de la tribu Powhatan", a précisé la NASA. "Le nom 'Arrokoth' reflète l'inspiration de regarder le ciel et de s'interroger sur les étoiles et les mondes au-delà du nôtre", a déclaré Alan Stern, chercheur principal de la mission New Horizons. "L'attribution du nom Arrokoth signifie la force et l'endurance du peuple indigène de la région de Chesapeake. Leur patrimoine continue d'être un guide pour tous ceux qui recherchent le sens et la compréhension des origines de l'univers et de la connexion céleste de l'humanité", a précisé Lori Glaze, directrice de la Division des sciences planétaires de la NASA.

L'objet céleste — dont le nom technique est 2014 MU69 — avait initialement été surnommé par les chercheurs "Ultima Thulé", en référence à une terre nordique mythique issue de la littérature médiévale européenne, qui se situerait au-delà des frontières du monde connu. Mais ce nom avait suscité de nombreuses critiques, car il s'agit aussi d'un terme associé au vocabulaire nazi. Au départ, les occultistes de l'extrême droite allemande au XXe siècle l'utilisaient pour désigner la demeure ancestrale du peuple "Aryen". Les membres de la "Société Thulé" ont ensuite fondé ce qui est devenu le parti nazi d'Adolf Hitler. 

Un objet céleste censé nous renseigner sur les conditions de formation des planètes du Système solaire  

Le communiqué de la NASA n'évoque toutefois pas cette controverse. Mais interrogé par l'AFP, l'astrophysicien Simon Porter, qui fait partie de l'équipe ayant découvert l'objet céleste, a déclaré : "les vérifications nécessaires n'ont pas été faites. Historiquement, ce nom était très positif, et (nous) avons réalisé ensuite que certains contextes étaient négatifs".

Arrokoth a été repéré en 2014 par le télescope spatial Hubble. Il avait été alors décidé qu'après avoir survolé Pluton, la sonde New Horizons irait à la rencontre de l'astéroïde. Mesurant 32 km de long et 16 km de large, l'objet ressemble plus ou moins à un bonhomme de neige rouge composé de deux lobes qui ont fusionné en une seule entité : le plus large a la forme d'une crêpe géante, tandis que le plus petit ressemble à un noyau cabossé. 

Toutes les données récoltées concernant Arrokoth sont censées, à terme, nous permettre d'en savoir plus sur les conditions de formation des planètes du Système solaire et éventuellement mieux comprendre l'origine de la vie sur Terre. En effet, situé au-delà de la planète Neptune dans une zone froide, il a été préservé des ravages des rayons du Soleil, comme l'avait expliqué Alan Stern en 2018 :

"Cet objet est tellement glacé qu'il est conservé dans sa forme originelle. Tout ce que nous allons apprendre sur Ultima — sa composition, sa géologie, comment il s'est formé, s'il a des satellites ou de l'atmosphère — nous renseignera sur les conditions de formation des objets du Système solaire."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : SpaceX détient désormais la plus grande constellation de satellites de télécommunications en orbite

VIDEO: Votre chef vous déteste secrètement — voici des signes qui ne trompent pas