La NASA va ouvrir l'ISS aux touristes et aux réalisateurs de films dès l'an prochain

La Station Spatiale internationale (ISS). NASA

La NASA a annoncé ce vendredi 7 juin 2019 qu'elle va permettre aux entreprises privées d'utiliser des parties de la Station spatiale internationale (ISS) pour des activités à but commercial. Il s'agit d'une première côté américain, puisque les Etats-Unis s'étaient toujours opposés à l'utilisation commerciale de l'ISS, contrairement à la Russie, qui s'est montrée plus ouverte sur la question en autorisant l'envoi de touristes spatiaux dans le passé. En effet, l'agence spatiale russe Roscosmos, avec la société privée Space Adventures, avait permis entre 2001 et 2009 à six hommes et une femme de différentes nationalités d'aller sur l'ISS. 

Concrètement, cela signifie que des sociétés privées pourront utiliser l'ISS pour tourner des films ou des publicités, envoyer leurs propres astronautes ou touristes spatiaux ou encore tester leurs produits, peut-on lire dans la nouvelle directive de la NASA. De plus, ces entreprises pourront également utiliser les ressources disponibles sur l'ISS à des buts commerciaux, comme même faire appel à l'expertise des astronautes en mission à bord de l'ISS.

"La NASA ouvre la Station spatiale internationale aux opportunités commerciales", a annoncé Jeff DeWitt, le directeur financier de l'agence spatiale américaine, ajoutant : "la NASA autorisera jusqu'à deux missions courtes d'astronautes privés par an", a précisé Robyn Gatens, une responsable de la NASA gérant l'ISS. Le prix pour l'utilisation de des parties de l'ISS mises à disposition n'a toutefois pas été spécifié dans l'annonce de la NASA. 

L'agence spatiale américaine a également appelé les entreprises privées à lui envoyer des idées pour des habitats et des modules qui peuvent être attachés à l'ISS de façon semi-permanente pour faciliter ce type de contrats avec le privé.

En pratique, la NASA a indiqué qu'elle va permettre à des particuliers de séjourner à bord de l'ISS, pour près de 31 000 euros, la nuitée. Ces derniers devraient effectuer leur voyage — le vol est estimé à 44 millions d'euros — vers l'ISS à bord des capsules conçues par Boeing et SpaceX. L'agence spatiale américaine va autoriser un ou deux voyages privés par an vers l'ISS dont la durée maximale sera de 30 jours. 

La NASA a fait savoir en juillet 2018 qu'elle souhaitait confier la gestion de l'ISS à une entité privée, à terme. Depuis, un comité spécial a été mis en place pour trouver les différentes façons de commercialiser l'ISS et ainsi de récolter des revenus supplémentaires pour compenser une partie des coûts de gestion. "La NASA peut-elle compenser une partie de ses coûts en vendant les droits de dénomination d'un vaisseau spatial ou les droits de dénomination de ses fusées ?", s'était interrogé en août dernier l'administrateur de la NASA, Jim Bridenstine.

Dans une interview avec le journal économique belge L'Echo, l'astronaute belge Frank de Winne avait estimé que dans 50 ans, l'ISS se transformera en une sorte de campus où les entreprises privées effectueront de la recherche scientifique. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La NASA dévoile à quoi ressemblerait le ciel si on voyait les rayons X

VIDEO: Cette entreprise norvégienne veut en finir avec le transport de marchandises par camion grâce à un nouveau prototype de bateau électrique et autonome