C'est la fin d'une époque: la part de BlackBerry sur le marché mondial des smartphones s'élève désormais à 0,0%.

Au quatrième trimestre 2016, plus de 431 millions de smartphones ont été vendus dans le monde, d'après les derniers chiffres publiés par l'institut Gartner mercredi. Quelques 207.900 d'entre eux étaient des BlackBerry avec leur propre système d'exploitation.

Cela donne à la société canadienne une part de marché mondiale à la virgule près de 0,0482%. 

A titre de comparaison, il y a eu 352,7 millions de smartphones sous Android (Google) vendus au quatrième trimestre 2016, soit 81,7% du marché, selon Gartner. Apple arrive deuxième avec son iOS, vendu avec 77 millions de terminaux sur la période, soit 17,9% de part de marché.

BlackBerry commercialise aussi des terminaux sous Android, comme le DTEK60 et le Priv, qui ne sont pas inclus dans les 207.900 terminaux mentionnés plus haut. Mais Gartner confirme ainsi ce dont on se doute depuis un moment: l'écosystème indépendant de BlackBerry, jadis imprenable, est mort et presqu'enterré.

De son côté, Google domine le marché car il distribue son OS Android gratuitement auprès des fabricants, ce qui en fait un choix facile pour des terminaux low-cost dédiés aux marchés indien et chinois. Apple, en revanche, maintient des prix élevés pour son iOS et garde l'OS pour lui — limitant son audience mais maximisant ses bénéfices.

Gartner/BI

Avant l'avènement des smartphone, BlackBerry était le terminal de prédilection des professionnels, et surnommé "Crackberry" en raison de sa nature addictive. Avec un clavier complet et des fonctions d'email et de messagerie, il n'était égalé par personne.

Mais la société canadienne a été prise au dépourvu par l'iPhone d'Apple, qui a fini par lui ravir sa couronne. La marque BlackBerry a vite perdu de sa superbe et les ventes ont décliné continuellement depuis.

En septembre 2016, BlackBerry a annoncé qu'il ne ferait plus ses propres téléphones, pour se reposer sur des fabricants tiers pour tous les futurs terminaux portant sa marque. L'entreprise a aussi sorti son premier téléphone Android en octobre 2015.

Au troisième trimestre 2016, le système d'exploitation de BlackBerry ressortait encore — de justesse — dans les données Gartner. Sa part de marché était alors de 0,1% avec 377.800 terminaux vendus.

Même en intégrant les terminaux Android de BlackBerry, les chiffres restent très faibles. Il y a eu 400.000 terminaux vendus au deuxième trimestre 2016, selon le DG John Chen.

BlackBerry n'a pas sorti de terminaux sous BB10, son OS mobile, en 2016 — mais assure que le système d'exploitation n'est pas mort. "BB10 a de nombreux adeptes dans le monde, parmi les entreprises et les gouvernements, ainsi que chez les consommateurs de certains marchés particuliers", assurait le SVP for global device sales Alex Thurber en janvier 2017. "On veut rassurer nos clients et utilisateurs sur notre soutien et investissement dans BB10, car nous maintenons l'un et l'autre."

Un porte-parole de BlackBerry a précisé à Business Insider France: 

"Comme nous l’avons largement communiqué, notre stratégie actuelle est de nous concentrer sur notre objectif principal, à savoir; fournir logiciels de pointe et sécurité pour les entreprises et les terminaux. Dans le cadre de cette transition dynamique vers le logiciel, nous avons évolué du matériel vers un modèle de licence qui permet à nos partenaires de développer, distribuer et commercialiser des produits sous la marque BlackBerry. Nous sommes fiers des nouveaux smartphones estampillés BlackBerry que nos partenaires TCL, BB Merah Putih et Optiemus présenteront bientôt."

Version originale: Rob Price/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a désormais un site unique pour trouver facilement des aides financières pour votre entreprise

VIDEO: Voici l'Alpine Soccer — cette variante du football se joue dans les pentes les plus raides d'Autriche