Publicité

La pépite musicale Believe, valorisée à 2 milliards d'euros, va entrer en Bourse

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La pépite musicale Believe, valorisée à 2 milliards d'euros, va entrer en Bourse
Believe sera valorisée environ 2 milliards d'euros. © Ilias Chebbi/Unsplash
Publicité

La pépite musicale française Believe va entrer à la Bourse de Paris avec une valorisation autour de 2 milliards d'euros, devenant l'une des rares entreprises françaises issue du monde de la tech et d'internet à connaître une telle consécration. Fondée en 2005, Believe fournit aux artistes et aux labels musicaux les moyens techniques et marketing pour s'imposer et exister dans le monde du streaming — Spotify, Deezer, Apple Music, mais aussi les réseaux sociaux — qui a révolutionné la consommation mondiale de musique enregistrée ces dernières années.

La tech française a connu très peu d'introduction en Bourse avec des valorisations de ce niveau : Criteo (ciblage publicitaire) à la Bourse de New York en 2013 (1,7 milliards de dollars), ou, à la Bourse de Paris, le groupe de paiements électroniques Worldline (2014, 2,16 milliards d'euros) ou l'éditeur de logiciels Dassault Systèmes (1996, 6 milliards de francs). Et d'une manière générale, la France compte peu d'entreprises issues du monde de l'internet à avoir atteint une telle valorisation, qu'elles soient cotées ou non.

À lire aussi — Les particuliers vont pouvoir participer aux levées de fonds des entreprises cotées à la Bourse de Paris

Présente dans 50 pays, réalisant plus de 80% de son chiffre d'affaires à l'étranger, Believe s'adresse aussi bien à l'inconnu qui veut que sa chanson soit accessible via les plateformes de streaming (9,99 euros par an pour une chanson) qu'à l'artiste dont la notoriété a commencé à grimper ou à la star qui a besoin de services personnalisés pour mieux fabriquer et diffuser ses contenus audio ou vidéo.

"Le streaming représentera plus de 80% du marché de la musique enregistrée d'ici 2027", a souligné le fondateur et président de Believe, Denis Ladegaillerie, en présentant l'opération aux journalistes. Les "majors" musicales, héritières des géants de l'industrie du disque, de leur côté "ont perdu 4% de part de marché en 2020", a-t-il ajouté.

100 millions d'euros d'acquisitions par an

La première cotation de l'action Believe est prévue le 10 juin. Avec cette entrée en Bourse, l'entreprise compte lever de 280 millions à 309 millions d'euros d'argent frais pour financer sa croissance, et notamment pour procéder à des acquisitions. "Nous voulons financer 100 millions d'euros d'acquisitions par an", a expliqué Denis Ladegaillerie, qui conservera environ 12-13% du capital de l'entreprise après l'opération.

Believe veut acheter notamment "des labels indépendants qui sont complètement digitaux" ou des "labels plus traditionnels qui veulent accélérer leur croissance sur le marché du digital", a-t-il indiqué.

Le montant des fonds levés est inférieur à l'objectif de 500 millions d'euros qu'avait initialement affiché Believe. Mais avec l'introduction en Bourse, Believe finance déjà son programme de croissance externe jusqu'en 2023, et se laisse "plus d'opportunités" pour lever de nouveaux fonds ensuite, a indiqué Xavier Dumont, le directeur général du groupe. Et "les options" de nouveaux financements "seront beaucoup plus intéressantes" d'ici 2 ou 3 ans, a assuré Denis Ladegaillerie.

Croissance accélérée et actionnaires diversifiés

Believe a connu une croissance accélérée ces dernières années, avec une croissance annuelle moyenne de 36% entre 2018 et 2020, où son chiffre d'affaire a atteint 441 millions d'euros. Et l'entreprise prévoit une croissance organique annuelle, à taux de change constants, entre 22% et 25% à l'horizon 2025. À l'issue de l'introduction en Bourse, le flottant devrait représenter autour de 15% à 18% du capital.

Le fonds américain TCV (déjà présent dans des stars de la tech comme Facebook, Netflix, Spotify, Airbnb...) sera la plus gros actionnaire à l'issue de l'opération, avec environ 41% du capital. Le fonds français Ventech détiendra environ 17%, suivi par le fonds français XAnge (6% à 7%).

Signe de sa sortie du monde des startups et du capital risque, Believe va également accueillir parmi ses actionnaires, à hauteur de 3% environ, le Fonds stratégique de participation, qui associe les filiales d'assurances des groupes BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale, Natixis, Crédit Mutuel, ainsi que Groupama et CNP Assurances.

À lire aussi — Contentsquare lève un montant record pour une startup de la French tech

Découvrir plus d'articles sur :