La perspective de Boeing abaissée par l'agence Fitch suite au désastre du 737 Max

Des 737 Max de Boeing garés à Seattle, aux États-Unis, le 1er juillet 2019. REUTERS/Lindsey Wasson/File Photo

Boeing n'est pas prêt de sortir de la crise... Alors que les 737 Max sont toujours cloués au sol à travers le monde, l'agence Fitch Ratings a en effet abaissé lundi 22 juillet 2019 de "stable" à "négative" la perspective sur sa note de crédit à long terme, confirmée à 'A'. Cette décision a été prise en raison des incertitudes liées à la remise en service du 737 Max. L'avionneur américain a annoncé la semaine dernière qu'il inscrirait une charge après impôts de 4,9 milliards de dollars (4,3 milliards d'euros) dans ses comptes du deuxième trimestre en raison de l'immobilisation de ses 737 Max à la suite de deux catastrophes aériennes en l'espace de cinq mois.

Fitch Ratings juge que les 737 Max resteront un sujet d'inquiétude pour le secteur de l'aviation en 2020 et s'attend à ce que l'impact de cette crise sur la marge d'exploitation du groupe américain se prolonge pendant plusieurs années, même après leur remise en service. L'agence de notation souligne aussi les difficultés de la remise en service des avions immobilisés, de la livraison des exemplaires en stock et de la constitution d'un fonds de roulement.

La crise liée au 737 Max pourrait avoir un impact sur la réputation de Boeing

La dette nette de Boeing s'élevait à 14,7 milliards de dollars au 31 mars, selon les chiffres du spécialiste du trading et des données de marché Refinitiv. Fitch estime que celle-ci pourrait grimper à presque 24 milliards de dollars cette année. "La situation du Max représente aussi un important défi en termes de relations publiques et son impact sur la réputation et la marque Boeing sera un élément à surveiller l'an prochain et au-delà", écrit l'agence, qui redoute aussi que le groupe américain accorde trop de concessions aux compagnies aériennes.

Le titre Boeing cédait hier 1,16% à 373 dollars vers 17h40 à Wall Street, l'une des plus fortes baisses de l'indice Dow Jones, lui-même quasiment stable au même moment. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La crise du 737 Max pourrait coûter une somme colossale à Boeing

VIDEO: Les hobbits pourraient avoir bel et bien existé