La planète Vénus pourrait avoir été habitable jusqu'à ce qu'une catastrophe survienne il y a 700 millions d'années

Une représentation d'artiste de Vénus avec des terres et des océans dans le passé. NASA

Vénus est aujourd'hui la planète la plus chaude du Système solaire, avec une température moyenne de surface de 470°C maintenue grâce à un puissant effet de serre. Mais la deuxième planète la plus proche du Soleil ressemble beaucoup à la Terre par sa taille et sa masse. "Vénus est une planète qui a un peu près la même taille que la Terre et qui avait autrefois toutes les choses que la Terre possède actuellement. Mais quelque chose est arrivé à Vénus, peut-être qu'elle est un peu trop près du Soleil...", avait expliqué à Business Insider France Laura Kerber, chercheuse au sein du "Jet Propulsion Laboratory" de la NASA.

Dans une nouvelle étude présentée lors de la conférence EPSC-DPS qui s'est tenue à Genève la semaine dernière et citée par ScienceAlert, une équipe de chercheurs est allée dans le même sens que la chercheuse de la NASA en affirmant que Vénus aurait pu autrefois abriter la vie, avec des océans d'eau liquide, jusqu'à ce qu'une catastrophe survienne il y a environ 700 millions d'années et mette fin à ces conditions propices à la vie. "Il existe une réelle possibilité que Vénus ait pu être habitable et radicalement différente de la planète que l'on connaît aujourd'hui", a déclaré le planétologue Michael Way du Goddard Institute for Space Studies de la NASA.

Et d'ajouter : "il est possible que l'événement de resurfaçage quasi global soit responsable du fait que Vénus soit passée d'un climat semblable à celui de la Terre à l'effet de serre infernale que nous voyons aujourd'hui." Selon les modèles mathématiques sur lesquels les chercheurs se sont basés, Vénus "aurait passé une grande partie de son histoire [ndlr : cette période aurait duré jusqu'à 3 milliards d'années] avec de l'eau liquide en surface, des plaques tectoniques et par la suite, un climat tempéré stable semblable à celui de la Terre pendant une bonne partie de sa propre [histoire]". La température moyenne en surface aurait été comprise entre 20°C et 40°C. 

A lire aussi — Pourra-t-on vraiment habiter sur les planètes 'potentiellement habitables' ?

Les chercheurs ont suggéré qu'une intense activité volcanique aurait pu recouvrir la surface de Vénus avec du magma et empêcher les roches d'absorber le dioxyde de carbone, ce qui pourrait expliquer l'effet de serre infernale présent actuellement sur la planète, sans oublier la pression écrasante d'environ 93 bars. Mais il s'agit seulement d'une hypothèse. 

Mais "cela ouvre toutes sortes d'implications pour les exoplanètes que l'on trouve dans ce que l'on appelle la 'Zone de Vénus', qui pourrait en fait abriter de l'eau liquide et des climats tempérés", a dit Michael Way.

En savoir plus sur Vénus pourrait également nous permettre d'en apprendre plus sur l'histoire de notre planète bleue, selon Laura Kerber : "on a la Terre d'une part, et Vénus qui se trouve juste un petit peu trop près du Soleil et qui a terriblement mal tourné. La Terre a la même quantité de CO2 que Vénus mais ce CO2 est caché dans les roches qui se trouvent à sa surface donc il n'est pas libre dans l'air. La Terre aurait pu subir le même sort que Vénus mais elle ne l'a pas fait."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 'Elon Musk pousse tous les autres à aller de l'avant': On a parlé à une chercheuse de la Nasa qui prépare les futures missions sur Mars

VIDEO: Cette salle de sport ne ressemble à aucune autre — elle est entièrement faite de bois et recouverte de plantes