La plateforme d'autopartage Drivy rachetée 300 M€ par l'américain Getaround

Jessica Scorpio, cofondatrice de la plateforme américaine d'autopartage Getaround. Getaround

Drivy change de pavillon. La pépite française de location de voitures entre particuliers passe dans l'escarcelle de Getaround, le spécialiste américain de l'autopartage. Les deux entreprises l'ont annoncé ce mercredi 24 avril 2019. Getaround, financé notamment par le conglomérat japonais SoftBank, achète Drivy pour 300 millions de dollars (environ 268 millions d'euros) et prend ainsi pied en Europe. Le nouvel ensemble se présente comme la première plateforme d'autopartage mondiale avec une présence dans plus de 300 villes en Europe et aux Etats-Unis et plus de 400 employés.

En Europe, Drivy propose 55 000 voitures accessibles dans six pays (dont 38 000 en France) et fédère une communauté de 2,5 millions d'utilisateurs, elle est devenue le plus grand service européen d'autopartage en janvier 2019 en nombre de voitures. La plateforme a été fondée par Paulin Dementhon en 2010, l'année également de la naissance de Getaround. Drivy met en relation des propriétaires de voitures (particuliers ou professionnels) et des locataires qui cherchent un véhicule à louer pour quelques heures ou quelques jours.

Pour faciliter le contact entre les deux, la plateforme a par ailleurs déployé une technologie permettant à certains de ces véhicules d'être déverrouillés directement via un smartphone. Chaque propriétaire fixe un tarif de location et Drivy fournit une assurance (avec Allianz) et une assistance routière.

L'engouement pour ce type de services trouve notamment sa source dans son aspect environnemental et financier. A l'heure de l'économie circulaire, les propriétaires font des économies en partageant leurs frais et les loueurs en évitant d'acheter un véhicule et cette solution réduit le nombre de voiture en circulation dans les villes. 

"Nous sommes fiers de l'impact environnemental positif que Drivy a eu sur sa communauté : de plus en plus de nos utilisateurs vendent leur véhicule personnel pour utiliser uniquement Drivy. Leur geste participe activement à réduire la congestion et la pollution dans les villes où ils vivent", indiquait Paulin Dementhon, le fondateur de Drivy en présentant son bilan annuel en janvier dernier. 

En 2018, plus de 1,5 million de journées de location ont été réalisées via Drivy. 

Pour quelques mois encore, Drivy conservera son nom avant d'adopter celui de Getaround. Une application unique sera progressivement déployée pour utiliser le service partout où il est présent dans le monde. 

"Nous voulons vous offrir la possibilité de prendre le volant en 10 secondes plutôt qu'en 10 minutes. Nous voulons des flottes de voitures encore plus importantes et disponibles dans des centaines de villes à travers le monde. Nous voulons que les voitures électriques assurent la quasi-totalité de nos trajets courts [...]", a déclaré Paulin Demonthon dans un communiqué. 

Mais faute d'avoir les moyens humains et financiers de ses ambitions, Drivy se vend donc à Getaround. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 15 villes françaises championnes de la mobilité

VIDEO: Les millennials sont une menace pour les employés de fast-food — voici pourquoi