Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La quasi-totalité des 17 000 employés de la NASA sont en télétravail après l'apparition de cas de coronavirus

La quasi-totalité des 17 000 employés de la NASA sont en télétravail après l'apparition de cas de coronavirus
Jim Bridenstine est devenu administrateur de la Nasa le 23 avril 2018. © Business Insider US

La NASA a renvoyé ses 17 000 employés chez eux, excepté un groupe de personnes essentielles au fonctionnement des missions spatiales, à la suite de la pandémie de coronavirus. Jim Bridenstine, l'administrateur de l'agence spatiale américaine, a fait cette annonce mardi soir. "À partir de maintenant, tous les employés et les contractants passeront au télétravail obligatoire jusqu'à nouvel ordre", a-t-il déclaré dans un communiqué envoyé par le bureau des affaires publiques de la NASA. "Le personnel essentiel aux missions spatiales continuera d'avoir accès au site". Jim Bridenstine a noté qu'"un nombre limité d'employés ont été testés positifs pour COVID-19". Mardi soir, le centre de recherche Ames à Mountain View, en Californie, et le Marshall Space Flight Center à Huntsville, en Alabama, faisaient partie des lieux où des cas ont été confirmés à la NASA.

"Il est impératif que nous prenions cette mesure préventive pour contrecarrer la propagation du virus parmi la population active et dans nos propres communautés", a ajouté l'administrateur. Cette action de la NASA correspond à la "phase 3" d'un document récemment dévoilé, intitulé "Response Framework" (perspective de réponse), que l'agence a créé pour atténuer rapidement la propagation du coronavirus parmi son personnel, si nécessaire. La phase 1 s'applique à l'accès essentiellement fonctionnel aux centres et aux installations, en mettant l'accent sur la distanciation sociale, la réduction des déplacements non essentiels et d'autres activités visant à réduire la propagation du virus. La dernière phase, appelée phase 4, correspond à une fermeture quasi-totale de toutes les installations, "sauf pour protéger la vie et les infrastructures critiques". Pour l'heure, seul le centre Ames est soumis à cette phase, selon une page de la NASA sur le coronavirus.

"C'est la première fois que la NASA se trouve dans cette situation", a déclaré un de ses porte-paroles à Business Insider US.

Les astronautes ne peuvent plus accéder aux centres de la NASA

La NASA a également restreint l'accès de ses centres aux astronautes qui doivent piloter le nouveau vaisseau spatial Crew Dragon de SpaceX pour la première fois au printemps prochain. Depuis l'abandon du programme de navettes spatiales en juillet 2011, aucun astronaute de la NASA n'a pu s'envoler vers la Station spatiale depuis le sol américain. La NASA travaille également au développement du vaisseau Orion, ainsi qu'au développement d'un système de lanceur spatial destiné à renvoyer des astronautes sur la Lune au milieu de la décennie, et peut-être sur Mars dans les années 2030.

Business Insider US a demandé au porte-parole de la NASA quelles missions et quels projets seraient touchés par l'escalade de son plan d'intervention à l'échelle de l'agence, mais il n'a pas fourni de réponse immédiate.

Le coronavirus a infecté environ 200 000 personnes dans le monde et en a tué 8 000, selon l'université Johns Hopkins. Environ la moitié des cas n'ont pas encore été détectés. Le taux de mortalité global du nouveau coronavirus s'élèverait à 3,4 % ou, plus récemment, à environ 1,4 %, selon STAT (un média spécialisé en question de santé, médecine et avancées scientifiques).Toutefois, de nombreux cas ne sont toujours pas détectés en raison de l'insuffisance des tests. En effet, certaines personnes atteintes de COVID-19 ne présentent aucun symptôme évident. Les décès sont également très nombreux chez les personnes âgées ou chez celles qui présentent des facteurs de risque sous-jacents tels que des maladies cardiaques, rénales, hépatiques ou le cancer, selon une étude publiée le 11 mars par The Lancet.

Version originale : Dave Mosher/ Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

Découvrir plus d'articles sur :