La reconnaissance faciale au secours des pandas géants

La Chine va utiliser la reconnaissance faciale pour sauvegarder ses pandas géants. Crédit : Pixabey

Et si la technologie pouvait également aider à sauver les espèces protégées ? En Chine, des scientifiques ont développé une application qui leur permet d’identifier et suivre les pandas géants, de façon individuelle, grâce à une technologie de reconnaissance faciale. Slate explique que le programme utilisera une banque de données constituée de 120.000 photos et 10.000 vidéos pour se perfectionner et ficher chacun des pandas sauvages présents dans le pays. Il doit permettre d’aider les autorités chinoises à préserver cet animal emblématique, classé dans la catégorie des espèces menacées. En effet, en 2014, il ne restait que 1.864 individus dans la nature et 548 en captivité dans le pays.

Un chercheur à l’origine du projet, Chen Peng, cité par l’agence de presse Chine Nouvelle, a expliqué que "l’application et la base de données vont nous permettre de collecter des informations plus précises et plus complètes sur la population, sa répartition, son âge, la proportion par genre, les naissances et les décès des pandas sauvages, qui vivent dans des montagnes reculées et sont difficiles à suivre".

La reconnaissance faciale déjà utilisée sur les poulets

La préservation des pandas est un enjeu de taille en Chine. Symboles du pays, ils sont également une arme de soft power, utilisés en captivité comme levier de négociation, ou comme récompense pour un pays considéré comme une "puissance amie". Cette dernière se voit alors offrir la possibilité d’héberger un couple de pandas géants dans un de ses zoos pour participer au programme de conservation. Ce fut le cas pour la France qui a accueilli Huan Huan et Yuan Zi en 2012 dans le zoo de Beauval. L’an passé, la Chine avait également annoncé vouloir créer une réserve pour ces animaux, faisant trois fois la taille du parc de Yellowstone aux États-Unis. Un projet à plus de 10 milliards de yuans (1,3 milliard d’euros) qui a pour but d’encourager les rencontres entre ces grands ursidés.

Ce n’est pas la première fois que la Chine utilise un programme de reconnaissance faciale sur les animaux. Slate rappelle que Pékin avait déjà mis en place cette technologie sur… des poulets. Une initiative commerciale à l’époque qui visait à permettre aux consommateurs de suivre en temps réel l’évolution du poulet qu’ils achèteront plus tard dans leur supermarché ou de retrouver sa fiche d’identité via une application. L’entreprise chinoise à l’origine du projet avait même réfléchi à utiliser cette technologie pour les élevages de poissons. Un projet pour le moment toujours au point mort.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un adolescent américain réclame 1 Md$ à Apple pour avoir été arrêté sans raison à cause de son système de reconnaissance faciale

VIDÉO: Voici comment on crée des cris de dragon