Publicité

La Russie travaillerait sur un nouvel avion 'Doomsday', utilisé en cas de guerre nucléaire

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le nouvel aéronef devrait remplacer la flotte actuelle d'avions Il-80 "Doomsday" de la Russie. © AP Photo/Misha Japaridze
Publicité

Selon les médias d'État russes, la Russie travaille à la mise au point d'un nouvel avion "Doomsday" (ou apocalypse), un appareil militaire pouvant servir de centre de commandement et de contrôle volant en cas de catastrophe telle qu'un conflit nucléaire. Les travaux sont en cours à Voronej, ville située à 500 kilomètres au sud de Moscou, selon l'agence de presse publique RIA Novosti citant une source du complexe militaro-industriel d'État.

Comme l'a rapporté Tass, un autre média d'État russe, l'automne dernier, les nouveaux avions seraient des versions modifiées de l'avion de ligne Ilyushin Il-96-400M. Les forces russes devraient recevoir au moins deux de ces nouveaux appareils, dont l'un est déjà en production, a révélé la source de RIA Novosti. Les avions "Doomsday", comme ils sont communément appelés, sont des centres de commandement et de contrôle aéroportés qui peuvent être utilisés pour évacuer les hauts responsables en cas d'urgence et sont équipés de la technologie nécessaire pour diriger les forces armées en cas de catastrophe comme une guerre nucléaire.

À lire aussi — La Russie présente son nouvel avion de combat, baptisé 'Checkmate'

L'Ilyushin Il-80, un avion militaire russe modifié à partir de l'avion de ligne Ilyushin Il-86, connu sous le nom d'avion "Doomsday", est vu près de Moscou.  REUTERS/Artyom Anikeev

Les nouveaux avions russes devraient remplacer les anciens Il-80, qui sont des versions militarisées des avions de ligne Il-86. Ils n'ont, par exemple, pas de fenêtres pour protéger les passagers d'une explosion nucléaire.

Un rayon d'action plus important que son prédécesseur ?

Les informations sur le nouvel avion sont parcellaires, mais RIA Novosti affirme qu'il aura un rayon d'action plus important que son prédécesseur et qu'il sera capable de communiquer efficacement avec les forces nucléaires stratégiques dans un rayon de près de 6 000 kilomètres.

L'avion "Doomsday" de la Russie fait rarement la une de l'actualité, mais il a fait les gros titres de la presse internationale en décembre dernier lorsque des voleurs se sont introduits dans l'un des avions en cours de maintenance, subtilisant une partie de l'équipement.

Si les aéronefs russes sont peu connus, on en sait davantage sur leur équivalent américain.

À lire aussi — Missiles hypersoniques : la Russie a pris une longueur d'avance sur les autres puissances

Un Boeing E-4B à l'aéroport de Bogota, en Colombie. USAF photo/Tech. Sgt. Jerry Morrison

L'avion "Doomsday" de l'armée américaine est le E-4B, une variante militarisée de l'avion de ligne Boeing 747-200. L'armée de l'air affirme que l'avion est protégé contre les impulsions électromagnétiques et blindé contre les effets nucléaires et thermiques. La technologie satellitaire offre également des capacités de communication à l'échelle mondiale. Au moins un E-4B reste en alerte à tout moment, selon le service.

Les avions "Doomsday" américains et russes ont été développés pour la première fois pendant la guerre froide et ont été conçus pour les pires scénarios, mais ces appareils ont également d'autres objectifs et volent régulièrement dans le cadre d'opérations de routine.

Cela dit, le projet de la Russie de moderniser sa flotte intervient alors que le pays investit dans de nouvelles armes nucléaires, dont certaines ont été qualifiées d'armes "apocalyptiques". L'année dernière, un rapport du Pentagone a mis en garde contre le "potentiel accru" de guerre nucléaire, citant en partie les développements russes.

Version originale : Ryan Pickrell/Insider

À lire aussi — Tank autonome, missile hypersonique, robot astronaute... 5 innovations portées par l'armée russe

Découvrir plus d'articles sur :