La Russie va tester un nouveau missile balistique intercontinental d'une portée de 18 000 km

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le nouveau missile devrait remplacer la famille des SS-18, déployés par Moscou depuis les années 1970. © Vadim Tolbatov/Wikimedia Commons

C'est à l'automne prochain que devrait se tenir le premier vol d'essai du nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) russe, baptisé RS-28 Sarmat mais aussi connu sous le nom de... Satan II.

"Le premier lancement du Sarmat dans le cadre des essais de développement en vol aura probablement lieu cet automne, le second à la fin de 2021", a annoncé une source issue du complexe militaro-industriel russe à l'agence de presse Tass. Ce nouvel ICBM devrait à terme remplacer la famille des SS-18, déployés depuis les années 1970 et toujours en service aujourd'hui.

À lire aussi — La Russie développe un nouveau missile hypersonique pour son armée de l'air

Au total, trois vols d'essais sont prévus à partir du cosmodrome de Plessetsk, situé à 800 kilomètres au nord de Moscou. "Le polygone d'essai de Koura, au Kamtchatka [péninsule de l'Extrême-orient russe, NDLR], servira de cible au premier lancement", poursuit Tass. Développé depuis 2009 par le bureau d'étude Makeïev, le Sarmat présente des caractéristiques dantesques. Lourd de 208 tonnes, il pourra embarquer 178 tonnes de carburant ainsi que dix têtes nucléaires d'une puissance de 850 kilotonnes.

Surtout, sa portée atteindrait 18 000 kilomètres et lui permettrait donc de frapper partout sur le globe. Un montant supérieur à celui de certaines versions du SS-18, lequel était déjà l'ICBM possédant la plus longue portée de la planète avec 16 000 kilomètres. "[Le Sarmat] peut emprunter des routes imprévisibles et contourner les zones de défense antimissile. Il peut survoler le pôle Nord et le pôle Sud et s'approcher de cibles depuis des directions qui ne sont pas prévues pour l'interception", énumère Tass, qui abonde : "Sarmat dépasse considérablement son prédécesseur."

À lire aussi — Les 10 missiles balistiques intercontinentaux avec la plus longue portée

Découvrir plus d'articles sur :