Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La SNCF a déjà perdu gros financièrement avec la grève contre la réforme des retraites

La SNCF a déjà perdu gros financièrement avec la grève contre la réforme des retraites
© Photographer: Christophe Morin/Bloomberg

La SNCF a déjà perdu près de 400 millions d'euros de recettes avec la grève contre la réforme des retraites entamée le 5 décembre dernier, a déclaré le président du directoire de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, dans un entretien au Monde, mardi 24 décembre 2019. "Le conflit n'est pas terminé, et il est encore trop tôt pour faire le bilan complet" mais "au bout de vingt jours, on est à 400 millions d'euros de chiffre d'affaires qui n'aura pas été réalisé dans la période", a indiqué le nouveau patron de la compagnie ferroviaire, en prévenant que "les comptes 2019 seront fortement impactés par ce conflit". En 2018, la compagnie ferroviaire affichait un bénéfice de 141 millions d'euros, contre 1,5 milliard en 2017. Cette chute considérable des profits avait été imputée à une longue grève perlée du printemps, sur la réforme du système ferroviaire.

Le taux de grévistes à la SNCF a légèrement augmenté à 9,8% mardi matin, au 20e jour consécutif de la grève reconductible contre la réforme des retraites, selon la direction du groupe public près de la moitié (49,3%) des conducteurs, plus du quart (29,4%) des contrôleurs et 12,6% des aiguilleurs étaient grévistes, le jour du réveillon de Noël. Ce léger rebond intervient au lendemain de la plus faible mobilisation des cheminots (9,2% lundi) depuis le début du mouvement le 5 décembre. Le mouvement continue de perturber le trafic à la SNCF et à la RATP ce mardi, avec encore 40% des TGV en circulation et six lignes de métro fermées. Côté rail, le trafic sera encore "très perturbé", selon la compagnie ferroviaire, qui prévoit également de faire rouler 40% des TER (en partie par autocars), ainsi que 20% des Intercités et des Transiliens.

En Ile-de-France, justement, plusieurs lignes "fermeront de manière anticipée en fin de journée" et ne rouvriront que mercredi "en début d'après-midi", prévient la SNCF, invitant les usagers à "vérifier les horaires des trains, en particulier pour leurs trajets de mardi soir". Côté métro, la RATP table de nouveau sur un trafic perturbé, avec six lignes totalement fermées (3bis, 5, 6, 7bis, 12 et 13). Seules les lignes automatiques 1, 14 et Orlyval circuleront normalement.

Mercredi 25 décembre, jour de Noël, à part les lignes automatiques, "toutes les autres lignes de métro seront fermées", tout comme le RER A, seul le RER B devant fonctionner sur la branche Sud, avec un train sur trois entre 12h et 18h. La SNCF rappelle pour sa part que tous les TGV, Ouigo et Intercités "ouverts à la réservation sur oui.sncf jusqu'au jeudi 26 décembre inclus sont garantis de circuler" et annonce qu'il en sera de même mardi "dès 17h" pour "les trains jusqu'au dimanche 29 décembre inclus".

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :