La SNCF fait en sorte que vous puissiez acheter vos billets de train par tous les biais, et c'est désormais possible via Cdiscount

A bord d'un train Ouigo. Photo Emeric Fohlen/SNCF

WhatsApp, Messenger, Alexa, Google et maintenant... Cdiscount, la SNCF veut que ses billets de train soient disponibles partout, tout le temps — du moins sur le net car dans les rues et les gares le nombre de boutiques et guichets est plutôt en baisse. E-voyageur SNCF (la nouvelle entité qui chapeaute Oui.sncf, anciennement Voyage-sncf.com) vient donc d'annoncer ce lundi 15 avril 2019 un partenariat avec le e-commerçant français Cdiscount. 

Concrètement, un onglet "Nouveauté train" est apparu sur Cdiscount voyages. Une fois les critères de recherche remplis, le site renvoie vers Oui.sncf pour finaliser la commande et assurer la transaction. Pour Cdiscount, c'est un moyen d'enrichir son offre de voyages et proposer à ses clients des parcours, ou des parties de parcours, en train, en plus de l'avion et de l'hôtel — lancés en mai 2018. 

"Les voyageurs peuvent ainsi choisir et réserver des billets de train, mais pas (encore) des forfaits dynamiques 'train+hôtel' ou 'train+camping' par exemple", indique le site spécialisé L'écho touristique, qui précise que Oui.sncf et Cdiscount auraient opté pour un modèle classique de partage des commissions.

Pour Oui.sncf, c'est l'occasion d'être présent sur un nouveau canal de distribution et de profiter du trafic du site de Cdiscount, qui accueille 20 millions de visiteurs uniques chaque mois.

"Une audience complémentaire" de celle de Oui.sncf, expliquent les deux groupes dans un communiqué commun. 

Pionnier français des ventes en ligne — sur internet, puis sur mobile — la branche voyage de la SNCF a réalisé 4,7 milliards d'euros de volume d'affaires en 2018 en vendant 110 millions de billets, d'après ses résultats 2018 publiés ce lundi.

Un résultat en hausse de 2,6% malgré un printemps 2018 bouleversé par les grèves de certains agents de la SNCF.

Dans le détail, les résultats montrent que les ventes sur mobile ont trouvé leur clientèle. L'an dernier, le cap du milliard d'euros réalisé sur mobile a été franchi, à 1,050 milliard d'euros.

Au second semestre, le mobile est même devenu le premier canal de vente en nombre de commandes. Au total, l'application mobile OUI.sncf est présente dans la poche de 18 millions de détenteurs de smartphones. 

La prochaine grande étape pour E-voyageurs est la mise en service de son Assistant personnel de mobilité, promis depuis des mois et qui devrait être lancé en juin. Il doit centraliser l'information, la réservation et le paiement de différents modes de déplacements, train, bus, voiture, vélo...  depuis une même application, celle de la SNCF. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La SNCF veut devenir un grand magasin de transport — et il ouvrira ses portes en 2019

VIDEO: Il y a des chances pour que vous maltraitiez votre poêle anti-adhésive — voici comment y remédier