A bord d'un train Ouigo. Photo Emeric Fohlen/SNCF

La SNCF prévoit de supprimer quelque 2 090 postes en 2019, selon le projet de budget présenté mercredi aux organisations syndicales du groupe ferroviaire, qui ont toutes rendu un avis défavorable, a-t-on appris de sources syndicales.

Le groupe, engagé dans une vaste réforme depuis l'adoption de la loi "pour un nouveau pacte ferroviaire" en juin, prévoit de supprimer environ 2 260 postes, principalement dans sa branche mobilité, et de recruter près de 170 personnes au sein de SNCF Réseau, ont dit à Reuters les dirigeants de l'UNSA Ferroviaires et de la CFDT Cheminots.

"C'est ce qu'on craignait. L'Etat s'était engagé à reprendre une partie de la dette, mais en échange réclame des économies drastiques", a commenté Roger Dillenseger, secrétaire général de l'UNSA Ferroviaire. "Cela va se traduire par la fermeture de guichets, moins de contrôleurs. Il n'y aura plus de personnes dans les gares et dans les trains."

"Alors qu'on annonce 8 à 9% de progression des chiffres d'affaires que ce soit TER, TGV, etc., les cheminots sont les grands oubliés [...]. Le social n'existe pas à la SNCF", a déploré pour sa part Didier Aubert, le secrétaire général de la CFDT cheminots.

L'ensemble des organisations représentatives, dont l'avis est consultatif, ont rejeté le projet. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La SNCF et BlaBlaCar ont 1 plan pour vous transporter de porte à porte — mais il faudra patienter pendant un an

VIDEO: C'est en partie notre faute si les punaises de lit se multiplient — voici pourquoi