Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La société-mère de Google développe l'accès à internet au Kenya grâce à des ballons dans la stratosphère

La société-mère de Google développe l'accès à internet au Kenya grâce à des ballons dans la stratosphère
Loon. © Loon

Le projet Loon a commencé comme l'un des projets d'Alphabet tourné vers la Lune, et aujourd'hui, il fournit une connexion Internet au Kenya. L'entreprise fabrique des ballons solaires qui volent très haut dans la stratosphère et envoient un accès à Internet sur Terre. Ces antennes relais mobiles et flottantes sont plus flexibles que les antennes relais classiques, car elles sont en mouvement constant. Elles permettent également de couvrir des zones beaucoup plus étendues, jusqu'à cent fois celles d'une antenne de téléphonie mobile.

Pour le moment, les ballons Loon sont surtout utilisés après que des catastrophes ont détruit les infrastructures existantes, ou dans des endroits où les antennes relais de téléphonie cellulaire et la connectivité sont difficiles à installer, mais Loon a des projets beaucoup plus ambitieux. Le DG Alastair Westgarth a déclaré : "Loon est bien placé pour jouer ce rôle et servir dans le futur de système d'exploitation pour l'écosystème mondiale de connectivité." Il espère créer une troisième couche de connectivité mondiale, en plus des antennes de téléphonie cellulaire sur Terre et des satellites dans l'espace.

Voici comment les ballons Loon fonctionnent.

Les ballons de Loon sont lancés depuis des stations en Californie et au Porto Rico.

Loon

Les lancements qui se faisaient autrefois à la main sont maintenant effectués par deux machines automatiques de 27 mètres de haut.

Loon

Elles peuvent lancer un ballon à près de 18 300 mètres de haut toutes les 30 minutes.

Loon

De l'hélium et de la pression sont utilisés pour diriger les ballons, qui sont pilotés par des algorithmes à apprentissage automatique.

Loon

Les ballons sont censés apporter un accès à Internet dans une région de 50 000 kilomètres carrés du Kenya, remplie de montagnes et de terrains parfois inaccessibles qui rendent les méthodes traditionnelles de connectivité difficiles.

Loon

Loon a travaillé sur ce projet avec la société locale Telkon Kenya, le troisième plus grand fournisseur d'accès Internet au Kenya.

Loon

Source: Reuters

Le DG de Loon, Alastair Westgarth, a déclaré que le besoin de connexion internet est encore plus pressant avec le coronavirus, car les gens ne peuvent pas aller à l'école, au travail, ou parfois même chez le médecin.

Loon

Pour couvrir cette zone, Loon va déployer au moins 35 ballons qui se déplaceront constamment au-dessus de la stratosphère en Afrique de l'Est.

Loon

Loon va continuer d'envoyer des ballons pour atteindre les 35, et le service d'accès à internet devrait ainsi être plus efficace.

Loon

Jusqu'à présent, l'équipe a constaté que la connexion fonctionne même pour des appels vidéo et YouTube.

Loon

Depuis les premiers tests du projet, Loon affirme que les ballons ont déjà permis à 35 000 utilisateurs de se connecter.

Loon

Les ballons fonctionnent comme des 'antennes relais flottantes'.

Loon

À tout moment, un ballon en particulier peut fournir une connexion internet, agir comme un répéteur dans le réseau maillé pour soutenir d'autres ballons, ou se repositionner.

Loon

Chaque ballon est équipé d'un panneau solaire et d'une batterie.

Loon

Selon Loon, l'avantage de ces connexions Internet flottantes est qu'elles sont flexibles et nécessitent beaucoup moins de temps à installer qu'une antenne de téléphonie cellulaire ou une autre infrastructure permanente.

Loon

Les stations peuvent également être utilisées rapidement dans des situations d'urgence où les infrastructures sont détruites, comme après le tremblement de terre au Pérou l'année dernière.

Loon

Source: Loon

Version originale : Mary Meisenzahl/Business Insider.

A lire aussi— Google va bientôt lancer Nearby Share, le Airdrop d'Android

Découvrir plus d'articles sur :