Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La sonde Cassini de la NASA est plus proche de Saturne que jamais — voici ce que sa mission suicide nous dévoile

La sonde Cassini de la NASA est plus proche de Saturne que jamais — voici ce que sa mission suicide nous dévoile
© NASA/JPL-Caltech

La sonde Cassini de la NASA a entamé sa mission suicide.

La sonde à propulsion nucléaire est en orbite autour de Saturne depuis 13 ans, et a envoyé des centaines de milliers d'images, dont des gros plans de la géante gazeuse, ses fameux anneaux et lunes énigmatiques — incluant Titan, qui a sa propre atmosphère, et la glaciale Encelade, qui a un océan souterrain qui pourrait abriter une vie micro-bactérienne.

Pour éviter que Cassini ne s'écrase et contamine un de ces océans cachés, l'agence spatiale américaine a dirigé la sonde, à court de carburant, dans les profondeurs de Saturne.

Lundi 14 août, la sonde spatiale a entamé la première de ses cinq dernières orbites autour de la planète, plongeant dans l'atmosphère de Saturne, selon la NASA. Cela fait partie du "Grand Final" de la mission qui a duré 20 ans et coûté 3,26 milliards de dollars, et se terminera donc le 15 septembre quand la sonde effectuera son plongeon ultime et brûlera comme une météorite.

"Quand elle effectuera ses cinq plongeons dans Saturne, suivi de son plongeon ultime, Cassini deviendra la première sonde atmosphérique de Saturne," dit Linda Spilker, une scientifique du projet Cassini à JPL, dans un communiqué de presse. "Ça a été un objectif de l'exploration planétaire, et nous préparons le terrain pour les futures explorations avec cette première percée."

Ces derniers plongeons révèleront de nouvelles informations sur Saturne, son atmosphère et ses nuages, les matériaux constituant ses anneaux, et les mystérieux champs gravitationnels et magnétiques de la planète gazeuse.

"C'est une fin en apothéose pour Cassini," avait dit Linda Spilker à Business Insider auparavant. "Elle travaillera pour la science jusqu'à sa dernière seconde."

Voici ce que la mission suicide de Cassini a révélé jusqu'à présent.

La gravité de Titan (le satellite à taille planétaire de Saturne) joue un rôle clé dans les dernières rotations de Cassini autour de Saturne. La NASA utilise la force pour changer la trajectoire de Cassini, qui aurait autrement eu besoin de grandes quantités de carburant.

NASA/JPL-Caltech

Ces deux vues de Titan montrent les nouveaux détails de la surface de ce satellite — qui incluent des nuages et des brumes dans son atmosphère — que Cassini a révélés.

NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute

La première des cinq dernières orbites de la sonde s'est faite entre les anneaux et la planète elle-même. Les informations obtenues lors de ce vol sont envoyées aujourd'hui à la NASA.

NASA/JPL-Caltech

La NASA espère que ce vol, le plus près de Saturne jamais effectué, révèlera de nouveaux composants de son atmosphère, qui est supposée être composée de 75% d'hydrogène, et d'hélium pour le reste.

NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute

Les nuages sur Saturne ressemblent à des coups de pinceau cosmiques à cause de la façon ondulée dont les fluides interagissent avec l'atmosphère de Saturne.

Jusqu'à présent, les scientifiques ont été incapables de discerner une quelconque inclinaison entre le champ magnétique de Saturne et son axe de rotation. Cela contredit notre compréhension des champs magnétiques, et rend impossible à savoir combien de temps durent les journées sur Saturne.

Gill

Avant d'arriver à l'étape 'Grand Finale', Cassini a pu capturer cette vue de Prométhée, la lune de Saturne à l'intérieur de son anneau F.

NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute

Beaucoup des particularités floutées et clairsemées de ses fins anneaux F sont le résultat de ses interactions gravitationnelles avec Prométhée, qui est en face à 86 kilomètres.

Lors de son prochain plongeon dans l'atmosphère de Saturne, le 20 août prochain, Cassini pourrait bien aller plus profondément. Elle pourrait observer l'aurore du nord de la planète et mesurer la température du vortex du pôle sud de Saturne.

NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute

Pour capturer l'image ci-dessus, Cassini a contemplé en direction des anneaux au-delà de l'horizon de Saturne éclairé par le soleil. Le long de sa limbe (le bord de la planète) à gauche, on peut apercevoir un fin brouillard détaché. Ce brouillard disparait vers le côté droit de la scène.

Lors des dernières plongées à travers les anneaux, Cassini pourra analyser des échantillons des anneaux de Saturne. Cela aidera les scientifiques à découvrir leur épaisseur et à mieux comprendre de quoi ils sont faits.

La caméra à angle large de Cassini a pris cette image le 25 février 2017. NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute


Sur l'image ci-dessus, la lumière d'un nouveau jour sur Saturne éclaire les motifs de nuages ondulés de la planète et les arcs lisses de ses grands anneaux. Cette vue donne sur le coté illuminé par le soleil des anneaux à environ 10 degrés de leur surface.
Cassini aura besoin d'utiliser la gravité de Titan encore une fois le 11 septembre pour l'aider à diriger son plongeon ultime, qui aura lieu le 15 septembre.

NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute


La sonde Cassini de la NASA observe du côté nuit de Titan, une des lunes de Saturne dans une vue qui souligne la nature brumeuse de l'atmosphère de la lune. La vue est prise à une distance d'environ 2 millions de kilomètres de Titan.
Version originale: Kevin Loria/Business Insider US

Découvrir plus d'articles sur :