Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La star de 'Star Wars' Mark Hamill a quitté Facebook mais continue de poster sur Instagram... qui appartient à Facebook

La star de 'Star Wars' Mark Hamill a quitté Facebook mais continue de poster sur Instagram... qui appartient à Facebook
© Matt Winkelmeyer/Getty

Mark Hamill, la star de "Star Wars" qui joue Luke Skywalker, a peut-être affiché publiquement qu'il supprimait son compte Facebook, mais il semble avoir du mal à se séparer d'une autre application appartenant à la même entreprise : Instagram. L'acteur a annoncé dans un tweet dimanche 12 janvier qu'il supprimait son compte Facebook pour protester contre la position de l'entreprise sur le fact-checking des publicités politiques — plus précisément contre le fait que Facebook ne soumettra pas les publicités politiques à son système de vérification des informations — et le refus du PDG Mark Zuckerberg de modifier cette politique.

"Je suis tellement déçu que Mark Zuckerberg accorde plus d'importance au profit qu'à la vérité que j'ai décidé de supprimer mon compte Facebook", a écrit Mark Hamill. "Je sais que c'est un grand 'Qui s'en soucie ?' pour le monde entier, mais je dormirai mieux la nuit."

Mais Mark Hamill semble avoir négligé le fait que Facebook possède plus d'une application. Comme l'a souligné Rob Price, de Business Insider US, Mark Hamill publie fréquemment sur Instagram, qui est la propriété de Facebook.

La star de Star Wars Mark Hamill a quitté Facebook car le réseau refuse de soumettre les publicités politique au fact-checking. Mais il publie toujours régulièrement sur Instagram, qui appartient à Facebook.

Mark Hamill a publié deux photos sur Instagram depuis qu'il a "quitté" Facebook, et il y a également publié une story.

Facebook a racheté Instagram en 2012

Pour sa défense, Facebook est un mastodonte qui possède de nombreuses filiales, dont Instagram et une autre grosse application, WhatsApp. Et à ses débuts, Instagram n'appartenait pas à l'entreprise Facebook — le géant de la tech a acheté la jeune application de photos en 2012 pour 1 milliard de dollars.

Pourtant, c'est un oubli assez important qui vient saper la critique de Mark Hamill selon laquelle Facebook devrait faire passer le patriotisme avant le profit, comme il l'a affirmé avec le hashtag "#PatriotismOverProfits".

A lire aussi — Mark Zuckerberg recevrait des conseils d'un proche de Donald Trump sur la façon dont le réseau social gère les publicités politiques

Mark Hamill n'est pas le seul à avoir critiqué Facebook pour ses décisions concernant les publicités politiques à l'approche de l'élection présidentielle américaine de 2020. La société a annoncé en octobre dernier que les hommes politiques seraient exemptés du système de fact-checking de la société, ce qui signifie que les publicités politiques pourraient, en théorie, diffuser de fausses informations.

Depuis cette annonce, Facebook et Mark Zuckerberg ont essuyé de nombreuses critiques, mais le PDG refuse de revenir sur cette politique — il soutient que c'est une question de liberté d'expression et non quelque chose que Facebook devrait contrôler.

Business Insider US a contacté Mark Hamill mais n'a pas encore eu de réponse de sa part.

Version originale : Avery Hartmans/Business Insider. Traduit de l'anglais par Albane Guichard.

Découvrir plus d'articles sur :