La startup française Spendesk vient de boucler une levée de fonds sans nouveaux investisseurs

De gauche à droite, Jordane Giuly, chef de produit de Spendesk ; Rodolphe Ardant, PDG ; et Guilhem Bellion, développeur principal. Spendesk

Spendesk, une startup française qui propose des solutions de gestion des dépenses aux entreprises, a clôturé une levée de fonds menée par l'un de ses soutiens financiers, la société de capital-risque Index Ventures, selon deux sources ayant connaissance de la transaction. Une source au courant de l'opération a indiqué qu'elle avait atteint la somme de 30 à 40 millions de dollars — la personne a également déclaré que le montant initial était de 30 millions de dollars et qu'il a pu changer au moment de la clôture. Deux sources ont qualifié cette nouvelle levée de fonds "interne" d'inhabituelle, ce qui signifie qu'aucun nouvel investisseur ne s'est joint à ce tour de table.

Une augmentation interne de capital peut être une indication qu'aucun nouvel investisseur n'était suffisamment confiant pour mener la nouvelle levée de fonds, a déclaré une source, mais que les partenaires financiers existants étaient prêts à fournir les fonds nécessaires pour maintenir l'entreprise en vie. La nouvelle levée a été menée par Dominique Vidal, associé chez Index Ventures, qui avait déjà investi 9,9 millions de dollars l'an dernier aux côtés notamment de Michael Benabou, Laurent Asscher et les cofondateurs de Showpad, Louis Jonckheere et Pieterjan Bouten.

Une augmentation interne de capital peut également être une indication qu'un soutien financier — Index — double la mise et choisit ainsi d'exclure de nouveaux investisseurs. La source a ajouté que c'était extrêmement rare.

La difficulté apparente de Spendesk de trouver de nouveaux investisseurs est inhabituelle dans un environnement où les startups sont inondées de capitaux, en particulier dans des secteurs chauds comme la fintech. L'investissement européen dans les technologies a explosé en 2018, passant de 19,6 milliards de dollars en 2017 à 23 milliards de dollars, selon une étude réalisée par la société de capital-risque Atomico.

A lire aussi — Les 10 startups qui ont réalisé les plus grosses levées de fonds au premier semestre 2019

Index and Spendesk ont refusé de commenter les informations de Business Insider UK. La société parisienne Spendesk fournit aux entreprises des services de gestion des dépenses et est en concurrence avec d'autres sociétés européennes telles que Soldo et Pleo, qui ont également levé des fonds cette année. Le marché de ces services est concurrentiel, selon les sociétés de capital-risque qui ont discuté de l'opération avec Business Insider UK, ce qui indique que ce tour de table était essentiel pour ne pas se laisser distancer par ses concurrents.

Soldo a levé un financement de 61 millions de dollars en juillet en série B, tandis que Pleo a obtenu le plus important financement en série B du Danemark en mai, avec une levée de 56 millions de dollars.

Fondée en 2016, Spendesk accompagne les entreprises dans la gestion des notes de frais de leurs employés et avait levé 22 millions de dollars avant ce tour de table.

Version originale : Callum Burroughs et Shona Ghosh/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 25 startups de fintech les plus innovantes dans le monde

VIDEO: L'armée américaine peut attraper des drones en plein vol grâce à une technique aérienne innovante