La station spatiale chinoise Tiangong-2 est sur le point de retomber sur Terre

Un modèle de la station spatiale chinoise Tiangong-2. Wikimedia Commons

La station spatiale chinoise Tiangong-2 est en train de quitter son orbite et devrait retomber sur Terre ce vendredi 19 juillet 2019, dans l'océan Pacifique entre la Nouvelle-Zélande et le Chili, rapporte le site Techcrunch citant un communiqué de l'agence spatiale chinoise. Selon le communiqué, "une grande partie du vaisseau spatial va brûler dans l'atmosphère terrestre et une petite quantité de débris devrait tomber dans la zone maritime sécurisée du Pacifique Sud".

La manœuvre de désorbitation devrait être contrôlée : les autorités chinoises ont déclaré qu'elles veilleront à ce que Tiangong-2 atteigne l'océan Pacifique en toute sécurité après avoir pris des précautions au préalable. En effet, Tiangong-2 a été volontairement mis hors-service une fois toutes les expériences scientifiques à bord terminées afin d'éviter le même scénario que son prédécesseur Tiangong-1. 

Pour rappel, en avril 2018, la station spatiale chinoise Tiangong-1 avait effectué une descente incontrôlée vers la Terre. Finalement, la majeure partie du vaisseau s'était désintégrée au moment de son entrée dans l'atmosphère terrestre. Contacté par le site Quartz, Morris Jones, un analyste australien spécialisé dans le spatial, a déclaré que les données récoltées par la Chine lors de cette descente contrôlée pourraient s'avérer précieuses pour l'avenir : "ils peuvent surveiller le taux de descente et comment cela se décompose. Ces données sont utiles pour comprendre les autres entrées dans l'atmosphère terrestre."

A lire aussi — La Chine a présenté sa station spatiale qui doit être assemblée dans l'espace en 2022

Lancé en septembre 2016, Tiangong-2 était censé rester en orbite pendant deux ans, mais avait finalement continué à opérer au-delà. La station chinoise a servi de laboratoire scientifique et technologique — une version modeste de la Station spatiale internationale — où des astronautes chinois ont séjourné pendant un mois pour réaliser des expériences, qui ont "toutes été menées à bien", précise l'agence spatiale chinoise dans son communiqué. Celles-ci devaient permettre de tester des technologies en préparation au lancement d'une station spatiale habitée, qui pourrait être opérationnelle vers 2022.

A lire aussi — Espace : pourquoi on ne peut pas parler d'un remake de la guerre froide entre les Etats-Unis et la Chine

La Chine travaille en effet sur sa prochaine station spatiale baptisée Tiangong-3. Elle devrait être habitée en permanence par trois astronautes pour y faire des recherches en apesanteur. Tiangong-3 devrait alors être l'un des vaisseaux habités en orbite dans l'espace, après la retraite programmée de la Station spatiale internationale (ISS) en 2024 — même s'il est possible que sa durée de vie soit prolongée.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici pourquoi la Lune attire tant les Chinois, les Russes mais aussi Audi et Red Bull

VIDEO: Cet oreiller de voyage devrait résoudre un problème fréquent des coussins classiques pour le cou