Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Station spatiale internationale présente une 'fuite d'air'

La Station spatiale internationale présente une 'fuite d'air'
Le taux de perte d'air à bord de la station spatiale internationale a "légèrement augmenté", a déclaré la NASA, et les trois hommes vivant à bord de la station doivent comprendre pourquoi. © NASA

La Station spatiale internationale (ISS), un laboratoire orbital de la taille d'un terrain de football, n'est pas parfaitement étanche et laisse toujours échapper un peu d'air. Mais ces fuites d'air ont "légèrement augmenté", a indiqué la NASA, et les trois hommes qui vivent à bord de l'ISS doivent tenir bon pendant que les contrôleurs de mission sur Terre cherchent à comprendre où se situe le problème — et comment le résoudre. Sur son site, la NASA a déclaré que les agences spatiales américaine et russe "élaboraient un plan pour isoler, identifier et éventuellement réparer la fuite". La NASA a ajouté : "La fuite est toujours dans les spécifications du segment et ne présente aucun danger immédiat pour l'équipage ou la station spatiale".

L'astronaute de la NASA Chris Cassidy et ses coéquipiers de Roscosmos Ivan Vagner et Anatoly Ivanishin passeront le week-end blottis dans le module de service Zvezda de la station. Le vaisseau spatial Soyouz MS-16, à bord duquel l'équipage de trois personnes s'est rendu à la station spatiale en avril dernier, et qui peut les ramener sur Terre en cas d'urgence, est attaché à un petit laboratoire près du module russe.

'Un week-end chargé pour nous'

De gauche à droite : Les membres de l'équipage de l'Expédition 63, Chris Cassidy, Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner.  NASA

Le média russe contrôlé par l'Etat, RIA Novosti, a signalé le problème pour la première fois ce jeudi 20 août, expliquant qu'une source le décrivait comme "une petite fuite d'air". Pour trouver la source de la fuite, les astronautes et les contrôleurs de mission prévoient de fermer toutes les écoutilles de la Station spatiale d'ici vendredi et de surveiller la pression d'air de chacune d'entre elles jusqu'au lundi.

"Le test ne présente aucun problème de sécurité pour l'équipage. Le test devrait déterminer quel module présente un taux de fuite supérieur à la normale", a déclaré la NASA. "Les spécialistes américains et russes s'attendent à ce que les résultats préliminaires soient disponibles pour examen d'ici la fin de la semaine prochaine."

Josh Matthew, qui dirige les contrôleurs de vol de la NASA responsables des systèmes environnementaux et thermiques de la station spatiale, a tweeté jeudi soir que son équipe avait fait "un travail impressionnant" pour monter le plan.

"Ça va être un week-end chargé pour nous. Nous avons hâte de trouver et de réparer la source de la fuite, afin de pouvoir arrêter de planifier des repressurisations aussi fréquentes. Je vais continuer à travailler sur la fuite Soyouz d'il y a deux ans", a-t-il déclaré.

"Tout le monde souhaite la trouver avant que la prochaine mission [SpaceX] n'amène plus de monde sur la station", a ajouté Matthew, en faisant référence à la mission Crew-1 qui doit pour le moment être lancée le 23 octobre, au mieux, avec les astronautes de la NASA Victor Glover, Shannon Walker et Mike Hopkins, ainsi que l'astronaute de la JAXA (Agence japonaise d'exploration aérospatiale) Soichi Noguchi.

Ce n'est pas la première fuite d'air surprise survenant à bord de l'ISS

Le vaisseau spatial Soyouz MS-09 amarré à la Station spatiale internationale, le 29 août 2018.  NASA via Flickr

Un incident était survenu en août 2018, au cours duquel un petit trou de forage de 2 millimètres a été trouvé dans une partie d'un vaisseau spatial russe appelé Soyouz MS-09.

La partie affectée était un module orbital, qui relie le Soyouz à un laboratoire plus grand. À l'époque, l'équipage de l'ISS avait réussi à sceller le trou en le recouvrant d'époxy.

Avant que le vaisseau spatial ne quitte l'ISS avec son équipage, deux cosmonautes ont étudié le trou dans le module orbital (qui est jeté avant le retour sur Terre) en enfilant des combinaisons spatiales et en se plaçant à l'extérieur de la station spatiale. Ils ont sectionné l'isolation du vaisseau spatial avec un couteau pour obtenir des images claires des dommages, et Roscosmos a ensuite déterminé qu'il s'agissait d'un défaut de fabrication peint.

A gauche : Un trou qui semble avoir été percé dans une partie d'un vaisseau spatial Soyouz à la Station spatiale internationale. A droite : Le raccord fait par l'équipage à l'aide d'époxy.  NASA via Chris Bergin/Twitter

Le module de service Zvezda était la première pièce habitable de la station spatiale, lancée il y a près de 20 ans. La NASA a donc déclaré que l'équipage "aura beaucoup de place" pour son séjour surprise du week-end à l'intérieur de la station.

Cette article a été mis à jour avec de nouvelles informations.

Version originale : Dave Mosher / Business Insider US.

A lire aussi —Le chef de l'Agence spatiale russe affirme que le Soyouz reste moins cher que les vaisseaux de SpaceX et Boeing

Découvrir plus d'articles sur :