Julian Assange va devoir faire face à l'enquête pour viol rouverte en Suède

Julian Assange à l'ambassade d'Equateur à Londres, le 19 mai 2017. REUTERS/Peter Nicholls/File Photo

La justice suédoise a annoncé ce lundi qu'elle entendait relancer les poursuites pour viol à l'encontre de Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks. L'enquête préliminaire avait été classée sans suite en 2017. Une décision qui "n'était pas fondée sur un manque de preuves, mais sur les circonstance qui entravaient l'enquête", a expliqué Eva-Marie Persson, la procureure générale de Suède. A l'époque, elle n'avait pas pu interroger Julian Assange. Elle a estimé ce lundi que les conditions de son extradition étaient désormais réunies, rapporte Reuters. Eva-Marie Persson a émis le souhait qu'un interrogatoire puisse rapidement avoir lieu.

Julian Assange est actuellement incarcéré en Grande-Bretagne après avoir passé près de sept ans réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres. Arrêté le 11 avril par la police britannique, il a été condamné le 1er mai à 50 semaines de prison pour violation des termes de sa liberté conditionnelle en 2012 et fait l'objet d'une demande d'extradition américaine pour piratage informatique. Une fois sa peine purgée, "il appartiendra aux autorités britanniques de décider quelle demande d'extradition est prioritaire", a déclaré la procureure générale suédoise. L'avocat suédois de Julian Assange a assuré que son client était prêt à coopérer avec la justice suédoise mais qu'il voulait éviter à tout prix une extradition aux Etats-Unis. 

Dès son arrestation, le parquet suédois a reçu une demande de réouverture de l'enquête pour viol qui vise Julian Assange. Une femme, âgée d'une trentaine d'années à l'époque, avait porté plainte en 2010 contre le fondateur de WikiLeaks, l'accusant d'avoir pris l'initiative d'un rapport sexuel non protégé pendant qu'elle dormait. Elle avait rencontré Julian Assange lors d'une conférence quelques jours plus tôt à Stockholm. Le fondateur de WikiLeaks a toujours affirmé que ce rapport sexuel était consenti.

"Nous allons tout faire pour que les procureurs rouvrent l'enquête suédoise et que Julian Assange soit remis à la Suède et traduit en justice pour viol", avait déclaré l'avocat de la plaignante, peu après l'arrestation de Julian Assange. WikiLeaks a dénoncé lundi des "pressions" exercées sur la justice suédoise pour qu'elle rouvre l'enquête et assuré que celle-ci permettrait de laver son fondateur de tout soupçon.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ce que risque Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, arrêté à Londres

VIDEO: Voici comment bien porter le short cet été