La Terre retient deux fois plus de chaleur du Soleil qu'en 2005, une augmentation 'sans précédent'

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La Terre retient deux fois plus de chaleur du Soleil qu'en 2005, une augmentation 'sans précédent'
La Terre et le Soleil. © NASA/Reuters

La quantité de chaleur piégée par la Terre a à peu près doublé depuis 2005, a averti la NASA. Des chercheurs de la NASA et de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) ont annoncé dans une nouvelle étude publiée en début de semaine que le "déséquilibre énergétique de la Terre a approximativement doublé au cours de la période de 14 ans allant de 2005 à 2019".

Le déséquilibre énergétique correspond à la quantité de chaleur que la Terre absorbe du Soleil, par rapport à la quantité de "rayonnement infrarouge thermique" que la Terre renvoie dans l'espace. Norman Loeb, auteur principal de l'étude et chercheur à la NASA, a déclaré : "L'ampleur de l'augmentation est sans précédent". Les chercheurs ont désigné l'activité humaine comme l'un des principaux catalyseurs.

À lire aussi — L'axe de la Terre se déplacerait plus rapidement en raison du changement climatique, selon une étude

Selon l'étude, les gaz à effet de serre issus de l'activité humaine piègent la chaleur dans l'atmosphère, ce qui fait fondre la neige et la glace, entraînant ainsi une augmentation de la vapeur d'eau dans l'atmosphère et empêchant donc le rayonnement de s'échapper. L'étude indique également que le passage "naturel" de l'océan Pacifique d'une phase froide à une phase chaude a probablement joué un rôle important.

Pour parvenir à leurs conclusions, les chercheurs ont utilisé une série de satellites et un réseau de flotteurs océaniques, dont ils ont comparé les données. "Les deux façons très indépendantes d'observer les changements dans le déséquilibre énergétique de la Terre sont très, très convergentes, et elles montrent toutes deux cette tendance très importante, ce qui nous donne une grande confiance dans le fait que ce que nous voyons est un phénomène réel et pas seulement un artefact instrumental", a expliqué Normal Loeb. "Les tendances que nous avons trouvées étaient assez alarmantes en un sens", a-t-il prévenu.

Version originale : Sinéad Baker/Insider

À lire aussi — Ces photos prises depuis l'espace témoignent des conséquences du changement climatique

Découvrir plus d'articles sur :