La vaccination devrait commencer avant la fin de l'année, annonce Jean Castex

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La vaccination devrait commencer avant la fin de l'année, annonce Jean Castex
La France a précommandé 200 millions de doses de vaccin contre le Covid-19. © Luis Alvarez/Getty Images

Le gouvernement veut mettre le turbo sur la campagne de vaccination contre le Covid-19. Alors que la première phase était jusqu'à présent annoncée pour janvier, le Premier ministre Jean Castex a affirmé qu'elle pourrait finalement démarrer "dès la dernière semaine de décembre" et qu'elle "s'échelonnera sur une période de six à huit semaines". "Cette campagne montera en puissance durant le mois de janvier", a-t-il ajouté lors d'une présentation devant l'Assemblée nationale, ce mercredi 16 décembre. L'autorisation de mise sur le marché de l'Agence européenne du médicament est "attendue pour le 21 décembre". Jean Castex avait auparavant indiqué que le vaccin serait gratuit pour tous.

La première phase de vaccination concernera un million de personnes, à savoir les personnes âgées vivant dans un établissement médico-social et le personnel qui y travaille s'il présente un risque particulier, conformément aux recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) et à ce qui avait été annoncé par Jean Castex le 3 décembre. "En ciblant les publics les plus vulnérables, nous cherchons à baisser la mortalité et les admissions en soins intensifs et réanimation. Nous espérons protéger notre système de santé sur la durée et permettre au pays de retrouver un fonctionnement normal", a expliqué le Premier ministre devant les députés.

La deuxième phase est censée concerner les personnes âgées ou les personnes fragiles en raison de pathologies, ainsi que certains professionnels de santé, soit 14 millions de personnes. Enfin, l'ensemble de la population sera vaccinée lors d'une troisième phase qui devrait intervenir à la fin du printemps. "Aucune vaccination n'aura lieu sans que le consentement éclaire ait pu être exprimé", a promis Jean Castex devant l'Assemblée ce mercredi. Une visite médicale pourra ainsi être proposée avant la vaccination.

La France a précommandé de quoi vacciner 100 millions de personnes contre le Covid-19

Le Premier ministre a assuré que la France avait précommandé "près de 200 millions de doses permettant de vacciner 100 millions de personnes, puisque pour la plupart des vaccins, deux injections sont nécessaires". Le Premier ministre a indiqué que les vaccins les plus avancés avaient été privilégiées, à savoir ceux de Moderna et Pfizer.

"La deuxième vague est d'une violence redoutable", a insisté Jean Castex devant les députés. "Ce virus continue à progresser, à faire des victimes, selon des règles qui continuent à échapper à la pleine compréhension des scientifiques." Ainsi, le chef du gouvernement a rappelé que "le début de la campagne vaccinale ne va pas marquer la fin de l'épidémie".

A lire aussi — Le PDG de Pfizer attendra pour se faire vacciner contre le Covid-19

Découvrir plus d'articles sur :