La veille du crash de Lion Air, un pilote avait réparé une panne du Boeing 737 Max 8

 

Un pilote en repos, qui se trouvait dans le cockpit d'un Boeing 737 Max 8 lors du dernier vol de l'avion avant qu'il ne s'écrase dans la mer de Java le lendemain, aurait corrigé un dysfonctionnement, selon un article publié mardi par Bloomberg. L'article cite deux personnes ayant connaissance de l'enquête en Indonésie. Les membres de l'équipage du Lion Air auraient reçu l'aide du pilote qui n'était pas en service ce jour-là mais qui a réparé un capteur défectueux d'un système automatisé conçu pour empêcher l'avion de décrocher. Le pilote a conseillé à l'équipage de couper l'alimentation d'un moteur abaissant le nez de l'avion, peut-on lire dans l'article de Bloomberg, qui cite les personnes ayant connaissance de l'enquête.

Le même avion, utilisé par un autre équipage, s'est écrasé dans la mer de Java, près de l'Indonésie, le lendemain, le 29 octobre 2018. Les 189 passagers et membres d'équipage à bord ont été tués. Aucun porte-parole de Lion Air n'a souhaité fournir de commentaire supplémentaire sur les conclusions de Bloomberg. "Toutes les données et informations dont nous disposons sur le vol et l'avion ont été soumises au Comité national indonésien de la sécurité des transports", a déclaré un porte-parole à Bloomberg. "Nous ne pouvons pas faire de commentaire supplémentaire à ce stade en raison de l'enquête en cours sur l'accident."

La fonction de sécurité automatisée du Boeing 737 Max a fait l'objet d'un examen minutieux après le crash du vol ET302 d'Ethiopian Airlines, qui a tué 157 passagers le 10 mars dernier, cinq mois après le crash du Lion Air. Alors que Boeing et les autorités de l'aviation enquêtent sur les incidents, les rapports initiaux suggèrent que la lecture erronée d'un capteur pourrait avoir joué un rôle dans les deux accidents. Les rapports indiquent que le capteur défectueux pourrait avoir déclenché le système automatisé de l'appareil et avoir abaissé le nez de l'avion après le décollage.

Après l'accident, les Boeing 737 Max ont été maintenus à terre dans d'autres pays, dont la Chine, qui compte le plus grand nombre de Boeing 737. Les États-Unis a été le dernier pays à maintenir le Boeing 737 au sol.

Version originale : David Choi/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les Etats-Unis ouvrent une enquête sur le processus de certification des Boeing 737 Max mis en cause après le crash d'Ethiopian Airlines

Contenu Sponsorisé

3 questions aux vainqueurs du concours d'innovation L’Oréal Brandstorm 2019

  1. Christian Guillaume

    "Les état Unis a requis" est une faute de grammaire de niveau école primaire. Prétendez-vous être journaliste ? C'est une honte ! Retournez donc à l'école.

Laisser un commentaire