La ville de Lannion en Bretagne va suivre les piétons à la trace via leur smartphone

La ville de Lannion en Bretagne va suivre les piétons à la trace via leur smartphone

A Lannion, les piétons seront comptabilisés via leur smartphone. Facebook/Ville de Lannion

Si vous vous baladez à Lannion, dans les Côtes-d'Armor, en Bretagne, sachez que vous serez suivi à la trace par votre smartphone. La ville a ainsi décidé de travailler avec la société Éco-compteur, spécialiste du recensement de flux de personnes, pour disposer une vingtaine de capteurs dans ses rues du centre-ville capables de repérer les smartphones et non la chaleur humaine comme à l'accoutumée. Contactée pour comprendre la technologie mise en place, Éco-compteur n'était pas immédiatement joignable. L'objectif poursuivi par cette expérimentation sur plusieurs mois est de comprendre la manière dont se déplacent les gens et ainsi aider la commune à mieux prévoir les aménagements urbains à réaliser, à l'horizon 2030, relève le quotidien régional Le Télégramme.

"Cela nous permettra d'avoir une vision globale des flux dans un objectif de revitalisation du centre-ville, le but étant d'aller vers les commerces qui s'y situent. En fonction des résultats obtenus, des aménagements seront effectués", explique Paul Le Bihan, le maire de Lannion. Les capteurs enregistreront les données des téléphones pour déterminer le nombre de piétons. Le journal précise que la société sera capable de déterminer le parcours des personnes, du lieu de départ dans la zone définie à son point d'arrivée, le temps passé, les parcours, etc.

Lannion s'inscrit à son échelle dans la tendance des villes dites intelligentes

A son échelle, Lannion, avec ses 20 000 habitants et ses centaines de milliers de passages sur une semaine, s'inscrit dans la tendance de l'exploitation des données par les villes pour créer des services plus intelligents aux citoyens. C'est ce qu'on appelle communément les smart cities" dans le jargon de ta tech. Certaines métropoles sont mieux préparées que d'autres dans le monde, à l'instar de Singapour ou Copenhague. En France, 24 communes, métropoles et communautés d'agglomération françaises développent actuellement des services intelligents, note le JDN

Revers de la médaille, certains spécialistes s'inquiètent que plus la technologie progresse, plus il deviendra difficile pour les citoyens de garder leur vie privée.  De son côté, Éco-compteur dit avoir avoir reçu l'accord du gendarme français de la vie privée, la Cnil, dans le cadre du règlement européen de protection des données (RGPD)  Mais comme le précise nos confrères de NextINpact, la Cnil intervient plutôt à postériori, si le consentement des personnes concernées n'est pas respecté par exemple.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'association UFC-Que Choisir poursuit Google en justice pour violation du RGPD

VIDEO: C'est en partie notre faute si les punaises de lit se multiplient — voici pourquoi

Contenu Sponsorisé

3 questions aux vainqueurs du concours d'innovation L’Oréal Brandstorm 2019

  1. Val873

    Pas d'accord, mais alors pas d'accord du tout!!!!!

Laisser un commentaire