Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Voie Lactée pourrait fusionner avec une autre galaxie plus tôt que prévu

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La Voie Lactée pourrait fusionner avec une autre galaxie plus tôt que prévu
© ESA/NASA/Hubbl

Une future collision galactique entraîne déjà la formation de nouvelles étoiles au bord de la Voie lactée, ont avancé des astronomes. Les régions les plus éloignées de notre galaxie contiennent d'ordinaire ses plus vieilles étoiles. Les astronomes ont donc été surpris lorsqu'ils ont récemment découvert un amas de milliers de jeunes étoiles au bord de la Voie lactée. "C'est vraiment, vraiment loin", a déclaré Adrian Price-Whelan, un astronome du Flatiron Institute qui a dirigé l'équipe à l'origine de cette découverte, dans un communiqué de presse. "C'est plus loin que toutes les jeunes étoiles connues de la Voie Lactée, qui sont typiquement dans le disque. Alors tout de suite, je me suis dit : 'bon sang, qu'est-ce que c'est ?'"

Les chercheurs ont présenté leurs découvertes à la réunion annuelle de l'Union Américaine d'Astronomie, ce mercredi 8 janvier 2020. Ils pensent que les jeunes étoiles mystérieuses viennent de deux galaxies voisines appelées les Grands et Petits Nuages de Magellan, qui sont sur la bonne voie pour s'écraser dans notre galaxie dans 2 ou 3 milliards d'années. Mais cela indique que la collision pourrait se produire bien plus tôt que ce que les scientifiques avaient prédit jusqu'à présent.

Les étoiles viennent d'un flux de gaz extraterrestre

Price-Whelan

L'équipe d'Adrian Price-Whelan a identifié les nouvelles étoiles en utilisant les données du télescope spatial européen appelé Gaia, qui a été lancé en décembre 2013 avec l'objectif ambitieux de faire une carte en 3D de la galaxie. En retirant les données des amas d'étoiles connus, les chercheurs ont pu identifier un groupe d'étoiles âgées d'environ 117 millions d'années. C'est assez jeune par rapport aux 13 milliards d'années des vieilles étoiles situées aux confins de la Voie lactée.

L'âge et la position des étoiles sont similaires, ce qui suggère qu'elles se sont toutes formées ensemble.

Pour déterminer d'où venait le groupe d'étoiles, les chercheurs ont analysé la lumière des 27 étoiles les plus brillantes de l'amas. Les fréquences de cette lumière ont montré que les étoiles ne contenaient pas beaucoup de métal, même si les bordures de la Voie lactée sont constituées de matériaux lourds en métal.

Cependant, la composition des étoiles ressemblait à celle du courant de Magellan tout proche — une rivière de gaz qui s'étend des Grands et Petits Nuages de Magellan vers la Voie Lactée.

Un nouvel amas de jeunes étoiles (en bleu) se trouve à la périphérie de la Voie lactée. Ces étoiles se sont probablement formées à partir de matière provenant de galaxies naines voisines appelées les Nuages de Magellan. D. Nidever; NASA

Les chercheurs pensent que le nouvel amas d'étoiles a commencé comme un nuage de gaz dans le courant de Magellan, qui s'est ensuite comprimé pour former des étoiles.

Une fusion galactique pourrait être une bonne chose pour la Voie lactée

Comme il est plus facile de mesurer la distance des étoiles que celle des nuages de gaz, la découverte a permis aux scientifiques d'estimer la distance du courant de Magellan avec une précision sans précédent. Ils ont prédit que le courant se trouvait à 90 000 années-lumière de la Voie lactée, soit la moitié de la distance sur laquelle les scientifiques tablaient auparavant.

"Si le courant de Magellan est plus proche, en particulier la partie principale la plus proche de notre galaxie, alors il est probable qu'il sera intégré à la Voie lactée plus tôt que ne le prévoit le modèle actuel", a déclaré David Nidever, un physicien de l'Université de l'État du Montana qui a analysé la teneur en métaux des étoiles, dans le communiqué de presse.

Mellinger

L'étude de ces nouvelles étoiles pourrait également aider les astronomes à régler un débat sur la question de savoir si les nuages de Magellan ont déjà traversé la Voie lactée dans le passé. Mais ne vous inquiétez pas : la collision future ne sera pas catastrophique, car les galaxies sont pour la plupart des espaces vides. Cela signifie qu'elles se traversent généralement avec très peu de collisions entre étoiles, voire aucune.

En fait, David Nidever a dit que la fusion pourrait être bonne chose pour notre galaxie. "En ce moment, notre galaxie consomme du gaz plus vite qu'elle ne se reconstitue", dit-il. "Ce gaz supplémentaire nous aidera à remplir ce réservoir et à s'assurer que notre galaxie continue à prospérer et à former de nouvelles étoiles."

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :