C'est la fin du suspense pour la vente des laboratoires UPSA. Propriété depuis 1994 du groupe américain Bristol-Myers Squibb, le laboratoire installé à Agen, va être racheté par le groupe japonais Taisho Pharmaceutical.

L'annonce en a été faite ce mercredi matin 19 décembre aux représentants du personnel. Dans un communiqué diffusé dans la foulée, Bristol Myers Squibb indique avoir accepté l'offre japonaise qui s'élève à 1,6 million de dollars. BMS estime que la transaction pour être effective au cours du premiers semestre 2019, après approbations réglementaires.

Upsa faisait l'objet d'une revue stratégique depuis juin dernier. Son propriétaire s'interrogeait sur la pertinence pour lui de garder le laboratoire français, spécialiste de l'automédication, alors que BMS souhaite se concentrer sur les traitements contre le cancer et notamment l'immunothérapie.

"Upsa est une entreprise solide et dynamique qui doit bénéficier des meilleures perspectives pour ses collaborateurs et pour son développement futur", a déclaré Giovanni Caforio, PDG de Bristol-Myers Squibb. "Taisho est un groupe expérimenté et fiable dont l'intérêt stratégique est de soutenir et de développer avec succès l'entreprise."

Cinq repreneurs potentiels étaient en lice : deux fonds d'investissement, CVC et PAI ; l'entreprise familiale italienne Angelini : l'allemand Stada et le japonais Taisho Therapeutical, le premier fabricant de médicaments sans ordonnance au Japon, qui a donc remporté l'affaire.

Longtemps leader français des médicaments sans ordonnance, Upsa (Aspirine vitamine C effervescente, Efferalgan, Dafalgan, Dornormyl, Fervex...) s'est fait doubler ces dernières années par son concurrent Sanofi. 

Créé en 1935 par un médecin agenais — le docteur Bru qui a inventé des solutions effervescentes pour lutter contre les troubles digestifs —, le laboratoire UPSA (Union de Pharmacologie Scientifique Appliquée), compte aujourd'hui deux sites de production et deux sites logistiques à Agen. Il est le principal employeur privé du Lot-et-Garonne avec 1300 employés dans le département sur 1570 au total. 

En 2017, le laboratoire a produit 332 millions de boîtes de médicaments, soit près de 12000 tonnes. Loin des 400 millions de boîtes produite il y a une quinzaine d'années. 

"Upsa, qui a été numéro un du marché sur le paracétamol, perd environ 2 % de part de marché chaque année au profit de Doliprane (Sanofi), devenu leader, faute d'investissements marketing et commerciaux de BMS", déplorait Alexandre Houba, délégué syndical CGC dans un entretien au Figaro début décembre. 

A l'issue de la réunion ce mercredi, l'intersyndicale a annoncé avoir pris acte de cette décision et dit attendre "début janvier pour avoir une vision du projet industriel et commercial plus précise, [...] seul le projet définira l’avenir des emplois des salariés d'UPSA".

Le laboratoire communique sur un chiffre d'affaires de 425 millions d'euros en 2017. Le gros de ses ventes est réalisé en France (52%) dans le reste de l'Europe (35%) et en Afrique (8%) et au total ses produits sont présents dans 60 pays.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les découvertes scientifiques les plus époustouflantes et bouleversantes de 2018

VIDEO: Voici comment les Marines américains construisent un pont temporaire pour traverser un fleuve