Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'accord de paix raté en Colombie pourrait aggraver son problème avec la cocaïne

L'accord de paix raté en Colombie pourrait aggraver son problème avec la cocaïne
© De la cocaïne en Colombie ©Wikimedia Commons

Dimanche 2 octobre 2016, les Colombiens ont rejeté un accord de paix censé mettre un terme à 52 ans de guerre entre les Farc et le gouvernement. Il y avait 54 000 bulletins "non" de plus qu'en faveur du "oui", sur un total de presque 13 millions de votes.

Cet échec a renvoyé les deux parties dans les cordes. Elles cherchent à présent à savoir si cet accord, négocié pendant quatre ans, peut encore être sauvé ou modifié.

Or, plus la situation dure, plus il y a de risques que les Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie) retombent dans leur business le plus lucratif : la production de cocaïne.

Les rebelles de Farc ont toujours été des piliers de la production de coca — l'ingrédient principal à la production de cocaïne — au fil de ces dernières décennies, contrôlant jusqu'à 70% de la production nationale, et 40% de la production mondiale de cette drogue.

L'éradication des plantations de coca

Un élément central de l'accord de paix fait part du retrait du groupe du trafic de drogues et l'éradication de plantations de coca dans le pays.

"Dans l'accord, la Colombie proposait une nouvelle stratégie bâtie par l'éradication volontaire des plantations par les communautés d'habitants, avec l'aide des FARC", a dit Adam Isacson, associé au département "sécurité" du bureau de Washington sur l'Amérique Latine (WOLA), pendant un appel groupé au lendemain du vote.

"C'est un projet pilote d'une stratégie plus globale de la Colombie du nord-ouest, qui implique des Farc et des militaires en service", qui aideront à transformer les plans de coca en plantations de bananes ou de café. Le programme est par conséquent, parmi tant d'autres, "en attente", a ajouté Isacson.

La vie de ce programme dépend de la capacité qu'auront les Farc, le gouvernement colombien et l'opposition de trouver un moyen de sauver l'accord de paix.

Les Farc risquent de re-basculer

Si ce moment de "limbes politiques" dure entre deux et trois semaines, les Farc ne rebasculeront pas dans le trafic de drogue et d'autres entreprises criminelles, a dit Gimena Sanchez-Garzoli, employée de WOLA pour les Andes, lors de la conférence téléphonique.

"Mais si cela dure plus longtemps, s'ils n'ont pas les moyens de s'entretenir, ils retomberont dans l'extortion et le trafic."

D'après le déroulé des événements, il semblerait que les Farc risquent de retomber dans leurs anciennes activités.

Un mois pour une nouvelle commission

D'après "Insight Crime", le président du congrès colombien Mauricio Lizcano a estimé qu'il faudrait un mois pour reformer une nouvelle commission avec l'opposition pour modifier l'accord.

Les partisans du "oui" au référendum sur l'accord de paix le 3 octobre 2016 © REUTERS/John Vizcaino

Cela signifierait non seulement que les Farc devront trouver des moyens de financer leurs campements tout autour du pays, mais aussi que la deadline s'étendra au-delà du 31 octobre, date à laquelle le président Juan Manuel Santos a déjà repoussé le cessez-le-feu bilatéral. (Il a toutefois depuis dit qu'il était possible de prolonger cette date indéfiniment.)

Certaines factions des Farc ont rejeté les négociations et ont continué leurs activités criminelles. Des rapports cités par Insight Crime montrent que certains membres ont déjà quitté le groupe pour en former de nouveaux.

Plus le temps passe, plus les Farc qui avaient accepté de négocier la paix risquent d'avoir envie de rejoindre leurs collègues récalcitrants, et donc que la récente augmentation du nombre de plantations de coca va continuer.

"Pour le moment, la Colombie n'a aucune vraie stratégie pour se débarrasser du coca, parce qu'ils avaient prévu sur le papier ne peut être mis en place", a dit Isacson.

Version originale : Christopher Woody / Business Insider

Lire aussi : CROISSANCE : Une institution de plus pense que le gouvernement français se trompe

Découvrir plus d'articles sur :