Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'administration Trump dissimulerait des messages de chefs d'État étrangers au président élu Joe Biden

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

L'administration Trump dissimulerait des messages de chefs d'État étrangers au président élu Joe Biden
Le Président élu Joe Biden s'exprime à Wilmington, Delaware, le 10 novembre 2020. © ANGELA WEISS/AFP via Getty Images

Le Département d'Etat américain (ministère des Affaires étrangères) aurait plusieurs messages pour le président élu des Etats-Unis de la part d'autres dirigeants mondiaux, mais l'administration Trump lui en empêcherait l'accès, a rapporté CNN mercredi. Des responsables du Département d'Etat auraient indiqué à la chaîne de télé américaine que l'administration Trump interdirait à Joe Biden d'accéder aux ressources de l'institution, le président Donald Trump refusant de reconnaître la victoire de son rival lors de l'élection de 2020.

Depuis l'élection présidentielle américaine, Joe Biden a été en contact avec d'autres dirigeants étrangers, notamment la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Le département d'État assure généralement les relations internationales du président élu, "c'est pourquoi de nombreux pays ont commencé à y envoyer des messages au cours du week-end", explique CNN. Les représentants de la Maison Blanche et du Département d'Etat n'ont pas répondu immédiatement à la demande de réaction de Business Insider US.

Donald Trump prétend qu'il y aurait eu une fraude électorale lors de l'élection, bien que les fonctionnaires locaux n'aient trouvé aucune preuve de fraude. Le président américain et d'autres personnes de son entourage, dont le secrétaire d'État Mike Pompeo, ont refusé de reconnaître Joe Biden comme président élu.

Interrogé mardi sur les résultats de l'élection et la transition du pouvoir présidentiel, Mike Pompeo a répondu en plaisantant : "Il y aura une transition en douceur vers une seconde administration Trump". "Le monde regarde ce qui se passe. Nous allons compter tous les votes", a-t-il poursuivi. "Quand le processus sera terminé, les électeurs seront sélectionnés. Il y a un processus. La Constitution l'énonce assez clairement."

Version originale : Lauren Frias/Business Insider US

A lire aussi — Joe Biden snobe Facebook, Google et Apple pour son arrivée à la Maison Blanche

Découvrir plus d'articles sur :