Publicité

L'ADN d'un homme de 63 ans a été retrouvé sur les lieux de l'attentat de Nashville

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

L'ADN d'un homme de 63 ans a été retrouvé sur les lieux de l'attentat de Nashville
La police sécurise le périmètre de l'explosion le 25 décembre, dans le centre de Nashville. © Getty Images/Terry Wyatt
Publicité

L'ADN du corps identifié sur la scène de l'attentat de Nashville, perpétré le jour de Noël, correspond à celui d'Anthony Quinn Warner, 63 ans, selon le New York Times. Le suspect a été identifié plus tôt dimanche 27 décembre par la police, il est soupçonné d'être à l'origine de l'attentat à la bombe du centre-ville de Nashville. Celui-ci s'est produit tôt le matin de Noël et a blessé trois personnes, selon la chaîne télévisée américaine CBS News.

"Anthony Warner a posé la bombe" a affirmé Donald Cochran, procureur fédéral de la cour de district du Tennessee moyen, lors d'une conférence de presse, selon l'article du New York Times. "Il était présent lorsqu'elle a explosé et il a été tué dans l'attentat". Des agents du FBI se sont rendus sur la propriété d'Anthony Warner à Antioch, dans le Tennessee, samedi après-midi et ont poursuivi leur enquête. Anthony Warner possédait un véhicule dont la marque et le modèle étaient similaires au camping-car ayant explosé vendredi, selon CBS.

A lire aussi - Une douzaine de procès ont été filmés avant celui des attentats de 2015

Les autorités ont déclaré vendredi qu'elles pensaient que l'explosion était "criminelle".

Le 26 décembre, les forces de l'ordre inspectent le domicile d'Anthony Quinn Warner, un homme de 63 ans, principal suspect dans l'attentat de Nashville.  Getty Images/Terry Wyatt

Selon CNN, les enquêteurs pensent également que l'explosion pourrait être un attentat suicide, citant deux sources policières proches du dossier. La police et les témoins ont expliqué que le camping-car avait diffusé un enregistrement audio avertissant qu'une bombe exploserait dans 15 minutes et les incitant à fuir.

Un commerçant du quartier a déclaré au Tennessean, un quotidien local, que le camping-car était là depuis "au moins" jeudi soir. "C'est un miracle qu'aucun habitant n'a été tué", a déclaré le gouverneur du Tennessee, Bill Lee, dans un tweet samedi 26 au matin. Ce dernier dit avoir inspecté les lieux du crime avec sa femme et avoir constaté des dégâts "choquants".

Le maire de Nashville, John Cooper, a annoncé samedi que la ville respecterait un couvre-feu jusqu'à dimanche après-midi. "Il s'agit toujours d'une scène de crime", a rappelé le maire. "J'encourage les gens à ne pas venir dans le centre de Nashville tant que ce couvre-feu n'est pas levé."

Le gouverneur du Tennessee a demandé une aide fédérale pour la reconstruction

Le président Donald Trump et son successeur Joe Biden ont été informés de l'incident, comme l'a rapporté le média The Hill. "Le Président remercie les secours présents sur la scène du crime et prie pour ceux qui ont été blessés", a déclaré Judd Deere, un porte-parole de la Maison Blanche.

Samedi matin, le gouverneur du Tennessee Bill Lee a demandé sur Twitter que Donald Trump accorde une aide fédérale à l'Etat, notamment pour reconstruire les bâtiments endommagés.

"Les rapports préliminaires montrent que 41 entreprises ont été endommagées par l'explosion. La structure et la sécurité de ces bâtiments, dont beaucoup sont historiques, devront être évaluées par un ingénieur", a-t-il écrit dans une lettre demandant une aide d'urgence.

"La gravité et l'ampleur de la situation actuelle sont telles que l'État et les administrations locales n'ont pas les capacités d'apporter une réponse appropriée", a-t-il ajouté dans la lettre. "En conséquence, l'aide fédérale prévue par la loi Stafford est nécessaire pour nous aider à faire face à la situation".

La loi Stafford permet au président américain de déclarer un incident ou une situation comme relevant d'une urgence nationale afin d'utiliser les ressources fédérales du pays pour aider les victimes.

"J'ai senti que c'était une bombe".

Buck McCoy, qui vit dans le quartier touché par l'attentat, a confié à l'Associated Press que "toutes [ses] fenêtres [avaient] explosé dans la pièce d'à côté. Si je m'étais tenu à cet endroit, cela aurait été horrible."

"J'ai senti que c'était une bombe. C'est dire à quelque point c'était fort", a-t-il ajouté. Les articles locaux ont rapporté que l'explosion pouvait être entendue à des kilomètres.

Selon la police, elle s'est produite à l'extérieur d'un bâtiment sur la Seconde Avenue Nord dans le centre de Nashville. Les autorités ont sécurisé un périmètre de dix pâtés de maison autour du lieu de l'explosion.

Un panache de fumée s'échappe à côté du Regions building, situé à proximité de l'explosion le 25 décembre à Nashville.   Andrew Nelles/The Tennessean via AP

Les autorités ne savent pas si quelqu'un se trouvait à l'intérieur du véhicule.

CBS News a d'abord signalé que de possibles restes humains avaient été retrouvés sur la scène de crime, mais la police avait déclaré ne pas savoir s'ils appartenaient à une victime ou à l'auteur de l'explosion.

Les agences locales et fédérales, dont le FBI, enquêtent sur l'attentat, selon un communiqué de presse du département de police de Nashville. Le quartier a été bouclé pour permettre le bon déroulement de l'enquête.

La Federal Aviation Administration, l'agence gouvernementale en charge de l'aviation civile, a temporairement interdit aux pilotes de voler dans l'espace aérien au-dessus de la zone de l'explosion, la classant comme "espace aérien de défense nationale", selon WKRN, filiale du groupe télévisé américain ABC. Les pilotes volant dans cette zone "peuvent être interceptés, placés en garde à vue et interrogés par les forces de l'ordre et le personnel de sécurité", a rapporté WKRN.

Problèmes de réseau

Selon le Tennessean, l'explosion a endommagé les installations d'AT&T, le plus grand fournisseur de services téléphoniques aux Etats-Unis. Cela a affecté les télécommunications de certains habitants à Nashville et dans d'autres régions voisines, a déclaré un porte-parole de la société.

Les vols au départ de l'aéroport international de Nashville et les lignes téléphoniques d'urgence comme le 911 ont également été perturbés par l'explosion, a rapporté le Tennessean.

AT&T travaille actuellement avec les autorités locales pour réparer ses infrastructures et a envoyé des équipes sur place pour régler le problème, a déclaré la société dans un communiqué vendredi soir.

"L'électricité est essentielle pour rétablir les communications sans fil et filaires et nous travaillons avec les forces de l'ordre pour avoir accès à nos équipements et effectuer les réparations nécessaires. Compte tenu des dommages subis par nos installations, il faudra du temps pour rétablir le service", indique le communiqué. "Nous avons déjà redirigé un trafic important de cette infrastructure à une autre, et nous apportons d'autres équipements, y compris de nombreuses antennes relais mobiles dans la zone."

Dans un tweet publié peu après l'incident, le gouverneur Bill Lee a apporté son soutien aux personnes blessées dans l'attentat. "Nous ferons de notre mieux pour déterminer ce qui s'est passé et qui en est responsable", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il "priait pour les blessés et remerciait tous les secours qui étaient intervenus rapidement ce matin".

Version originale : Theo Golden , Yelena Dzhanova , Sarah Al-Arshani , Taylor Ardrey , Michelle Mark , Kelsey Vlamis , and Lauren Frias/ Business Insider

A lire aussi — Donald Trump signe finalement le plan de relance américain et réclame des chèques de 2 000 $ pour sa population

Découvrir plus d'articles sur :