L’affaire Cahuzac a contribué à la ‘République exemplaire’ de François Hollande, selon ces observateurs de la corruption politique

Jerome Cahuzac

Jérôme Cahuzac a été condamné à 3 ans de prison ferme pour fraude fiscale, le 8 décembre 2016. REUTERS/Philippe Wojazer

L'association Transparency France vient de publier ce lundi 19 décembre 2016 son bilan du quinquennat de François Hollande en matière de transparence publique et de lutte contre la corruption. 

Dans son rapport, la section française de l'organisation internationale anti-corruption Transparency International affirme que l'affaire Cahuzac en 2013 a accéléré la mise en place de procédures de transparence, avec la création de deux entités, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) et un parquet national financier dédié à la fraude fiscale.

Le cas de l'ex-ministre du budget, qui a été condamné le 8 décembre dernier à trois ans de prison ferme, a ainsi contribué à la mise en place de la République "exemplaire" promise par François Hollande. 

Dans le livre de confidences recueillies par Fabrice Lhomme et Gérard Davet "Un président ne devrait pas dire ça", François Hollande réplique à ceux qui estiment que l'affaire Cahuzac démystifie sa République "exemplaire": 

"Quand on me dit que l'affaire Cahuzac est une atteinte à la République exemplaire, moi je dis, mais non, c'est la preuve d'une République exemplaire! Il a été démontré qu'il avait un compte, la justice a enquêté sans pression, il a bien sûr été écarté du gouvernement, et on a fait une loi sur la transparence qui permet justement de prévenir ce type de comportement!"

Un point de vue que semble valider Transparency France, qui estime que "le choc de l'affaire Cahuzac" a déclenché un "changement de culture" avec notamment:

"[...] de nouvelles pratiques politiques largement plébiscitées par les citoyens: transparence des liens d’intérêts et des patrimoines des décideurs publics via la publication de leurs déclarations en début et fin de mandat, ou encore limitation du cumul des mandats, réforme attendue par près de 83% des Français et qui entrera en vigueur dès 2017."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'ex-ministre du budget Jérôme Cahuzac est condamné à 3 ans de prison ferme pour fraude fiscale

VIDEO: Voici la raison étonnante pour laquelle il y a des murs le long des autoroutes

  1. zep

    C'est pas transparency qui vient de recevoir une subvention de la mairie de paris il y a quelques temps?

Laisser un commentaire