Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'Agence spatiale européenne a redémarré ses missions mises en veille

L'Agence spatiale européenne a redémarré ses missions mises en veille
Mars Express © NASA/JPL/Corby Waste

L'Agence spatiale européenne (ESA) a décidé de redémarrer les quatre missions spatiales qu'elle avait mises en veille il y a près de deux semaines en raison de l'épidémie due au coronavirus. Dans un communiqué publié mardi 24 mars 2020, l'ESA indiquait "avoir placé quatre missions scientifiques en veille sécurisée afin de réduire encore le nombre de personnes présentes" au Centre européen des opérations spatiales (ESOC) à Darmstadt (Allemagne), précisant qu'il s'agissait "d'une décision difficile à prendre". Ces missions étaient la mission Cluster, la mission ExoMars Trace Gas Orbiter, la mission Mars Express et enfin, la mission Solar Orbiter, fraîchement lancée en février dernier.

A l'époque, l'ESA n'avait pas précisé que cette suspension avait été provoquée par un cas confirmé de Covid-19 au sein du personnel et que cette personne avait été en contact avec une vingtaine de personnes dans les deux jours avant son diagnostic. Dans une déclaration, Paolo Ferri, chef des opérations de mission à l'ESOC, a donné plus de détails sur l'affaire : ces 20 personnes travaillaient principalement sur les quatre missions dont les opérations ont été suspendues, et on leur a demandé de rester chez elles par mesure de précaution. Les bâtiments du centre ont également été "nettoyés et désinfectés de fond en comble" pour éliminer toute trace du virus.

Et d'ajouter : "nous avons décidé de suspendre préventivement les opérations de ces missions jusqu'à ce que le risque d'une éventuelle escalade d'infections et de quarantaines ait disparu". Paolo Ferri a précisé que la personne qui a été diagnostiquée avec le Covid-19 "va heureusement bien, et se remet bien", peut-on lire dans le post de blog de l'ESA.

L'ESA va tout d'abord commencer par redémarrer la mission Solar Orbiter, développée avec la participation de la NASA. "Cela prend du temps. Nous avons commencé avec Solar Orbiter, car nous sommes toujours en mode manuel. C'est plus facile à redémarrer", a indiqué Paolo Ferri. Lors d'une réunion du Comité des académies nationales de physique solaire et spatiale le 31 mars dernier, Nicola Fox, directrice de la division des sciences héliophysiques de la NASA, a déclaré qu'au moment où l'ESA a mis Solar Orbite en veille, 9 de ses 10 instruments étaient passés par la mise en service initiale.

Ensuite, viendront le redémarrage des missions Cluster et deux missions martiennes (ExoMars Trace Gas Orbiter et Mars Express). L'orbiteur ExoMars Trace Gas (TGO) sert notamment de relais de communication pour les engins spatiaux en surface, comme l'atterrisseur InSight ou le rover Curiosity. En attendant, Mars Odyssey sert de relais pour ces engins sur la surface martienne, mais d'après la proposition de budget de la NASA pour l'année fiscale 2021, l'agence spatiale américaine devrait mettre fin aux opérations de cet orbiteur, en service depuis 2002 autour de la planète rouge.

En réponse à l'épidémie mondiale due au coronavirus, la NASA et l'ESA ont par ailleurs décidé de lancer, séparément, un appel aux propositions pour soit effectuer des recherches liées à la pandémie, soit pour aider à fournir des services de secours.

A lire aussi — Plusieurs missions spatiales européennes sont mises en veille à cause de la crise sanitaire

Découvrir plus d'articles sur :