Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'algorithme de Spotify va favoriser certaines chansons si les artistes acceptent de recevoir moins d’argent

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

L'algorithme de Spotify va favoriser certaines chansons si les artistes acceptent de recevoir moins d’argent
© Unsplash

Spotify va donner aux artistes — et à leurs ayant-droits — la possibilité de mettre une chanson de leur choix en avant, mais il faudra accepter en échange de recevoir moins d'argent. Dans un billet de blog publié ce lundi 2 novembre, le service de streaming suédois annonce qu'il va ajouter un critère de sélection à son algorithme. Un critère décidé non pas automatiquement mais par l'action de l'artiste ou de sa maison de disque qui aura choisi de mettre en avant certains morceaux. Spotify indique que cette nouveauté ne concerne pour l'instant que les "radios" (ces playlists en rapport avec un titre ou un artiste qui proposent des titres similaires) et la lecture automatique (ces chansons qui se lancent toutes seules une fois que vous avez fini d'écouter un album, notamment).

"Les artistes nous disent qu'ils veulent plus d'opportunités pour entrer en contact avec de nouveaux auditeurs, et nous pensons que nos recommandations devraient également être éclairées par les artistes — leurs priorités et ce qu'ils ont à dire sur leur musique", explique Spotify pour justifier son choix. "Et bientôt, nous lancerons un test d'un service qui donne aux artistes leur mot à dire sur la façon dont leur musique est découverte."

"Dans cette nouvelle expérience, les artistes et les labels peuvent identifier la musique qui est une priorité pour eux, et notre système ajoutera ce signal à l'algorithme qui détermine les séances d'écoute personnalisées."

Pas besoin de payer en avance, pour ne pas exclure les petits artistes

Les artistes et labels pourront donc signaler à Spotify quelles chansons mettre en avant — un peu comme les administrateurs de pages Facebook peuvent payer pour promouvoir certaines publications. A une différence : sur Spotify, il ne s'agira pas de payer pour être mis en avant, mais d'accepter que les écoutes de ces chansons rapportent moins d'argent.

"Pour que l'outil soit accessible aux artistes à n'importe quel stade de leur carrière, il ne nécessitera aucun budget initial", indique Spotify. "Au lieu de cela, les labels ou les détenteurs de droits acceptent de recevoir un taux de redevance promotionnel pour les écoutes lors des séances personnalisées où nous avons fourni ce service." Pour les écoutes qui ont lieu façon traditionnelle, parce que l'utilisateur choisi d'écouter la chanson ou parce qu'elle se trouve à l'intérieure d'une playlist, la rémunération restera au montant habituel.

Spotify n'a pas précisé le montant de la ristourne que les artistes devront accepter.

Selon la startup d'analyses Soundcharts, Spotify est déjà l'une des plateformes de streaming qui paie le moins les ayant-droits. Elle verserait 0,00318 dollars par écoute, contre 0,00436 pour Deezer, 0,00563 pour Apple Music ou 0,00989 pour Tidal. YouTube, en revanche paie moins bien que Spotify pour les visionnages gratuits de vidéo (hors abonnés à YouTube Premium). Le service verserait seulement 0,00164 dollars.

A lire aussi — Apple provoque la colère de Spotify avec son offre Apple One à prix avantageux

Découvrir plus d'articles sur :