C'est un sujet de tension entre l'Allemagne et la France, qui pourrait sérieusement affecter toute volonté d'approfondir la coopération militaire entre les deux pays et au niveau européen. L'Etat allemand bloque des exportations d'équipements militaires français vers d'autres pays, à commencer par l'Arabie saoudite. Plus précisément, Berlin s'oppose à la vente des avions de combat Eurofighter Typhoon et Tornado, des missiles air-air Meteor, de l'avion de ravitaillement A330-MRTT, de l'hélicoptère H145 et de l'avion de transport CASA C295, détaille La Tribune

L'Allemagne, qui participe aux programmes européens permettant de fabriquer ces appareils, a durci ses règles à l'exportation depuis l'affaire Khashoggi, du nom du journaliste saoudien assassiné au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, le 2 octobre 2018. Mais sa décision affecte les ventes des autres Etats européens vers le pays de la péninsule arabique, dont la France. Et l'Arabie saoudite n'est pas le seul Etat concerné, puisque Berlin bloque aussi des livraisons d'armes vers d'autres pays, comme les Emirats arabes Unis, l'Egypte, l'Inde et l'Indonésie.

Le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a appelé l'Allemagne à assouplir ses règles, dimanche 24 février. "Il ne sert à rien de produire des armes par le biais d'une coopération accrue entre la France et l'Allemagne si nous ne sommes pas en mesure de les exporter", a-t-il déclaré dans une interview accordée au journal allemand Welt am Sonntag. "Si l'on veut être concurrentiel et efficace, il faut que nous puissions exporter dans des pays hors de l'Europe", a-t-il insisté.

L'Allemagne s'appuie de son côté sur la morale pour justifier ses choix. "Nous Allemands ne devrions pas prétendre être plus moraux que la France", a ainsi estimé mi-février Ursula von der Leyen, la ministre allemande de la Défense.

Une posture qui n'est pas du goût du président exécutif d'Airbus, Tom Enders, dont la société produit l'A330-MRTT, l'hélicoptère H145 et le CASA C295. "Cela nous rend fous, depuis des années à Airbus, que la partie allemande se donne le droit de bloquer la vente, disons, d'un hélicoptère français alors que seule une pièce allemande minuscule est entrée dans sa fabrication", avait-il lancé le 16 février, rappelle La Tribune. 

Outre la France, l'Espagne et le Royaume-Uni sont notamment affectés par les restrictions à l'export de l'Allemagne. La suspension des livraisons de pièces allemandes destinées aux avions de combats Typhoon et Tornado pénalise les entreprises britanniques et place la Grande-Bretagne dans une situation délicate vis-à-vis de l'Arabie saoudite, alors que le pays souhaite peser diplomatiquement dans le conflit au Yémen.

Jeremy Hunt, le ministre britannique des Affaires étrangères, a mis en garde Berlin, dans une lettre adressée à son homologue allemand Heiko Maas : "Si l'Allemagne cherche à l'avenir à développer des capacités de défense futures avec des partenaires européens, le gel des exportations vers l'Arabie Saoudite va créer un manque de confiance dans la fiabilité de l'Allemagne en tant que partenaire."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Après 3 ans de négociations, la vente de 12 sous-marins à l'Australie prend forme