Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'ancêtre de tous les pingouins aurait vécu sur le 8ème continent perdu de la Terre

L'ancêtre de tous les pingouins aurait vécu sur le 8ème continent perdu de la Terre
Une représentation artistique du pingouin Eudyptes atatu en Nouvelle-Zélande il y a 3 millions d'années. © Simone Giovanardi/Massey University

Zealandia, le huitième continent perdu de la Terre, a sombré dans la mer il y a entre 50 et 35 millions d'années. Aujourd'hui, nous connaissons la minuscule fraction de ce continent qui reste au-dessus des vagues sous le nom de Nouvelle-Zélande. Mais avant que la plus grande partie de Zealandia ne disparaisse (il y a environ 60 millions d'années), d'anciens pingouins ont marché sur ce continent de 2 millions de kilomètres carrés. En fait, une découverte récente a conduit les scientifiques à conclure que tous les manchots modernes descendent probablement des anciens oiseaux de Zealandia. Les fossiles récemment identifiés d'une espèce de pingouin éteinte offrent un lien crucial, auparavant manquant, entre les anciens pingouins et les pingouins modernes. Le mois dernier, les chercheurs ont annoncé qu'ils avaient trouvé un ensemble de fossiles bien préservés, vieux de 3 millions d'années, comprenant un crâne et un os d'aile, sur une île située au nord de la Nouvelle-Zélande.

Ils ont identifié les os comme appartenant à une espèce de pingouin à crête jusqu'alors inconnue, qu'ils ont nommée "Eudyptes atatu". Cette découverte est "un indice important que la Nouvelle-Zélande pourrait avoir été un haut lieu de la biodiversité pour les oiseaux marins pendant des millions d'années", a déclaré Daniel Thomas, zoologiste à l'université Massey et auteur principal de l'étude, à Business Insider US. Les études précédentes n'avaient daté la présence des manchots à crête en Nouvelle-Zélande que d'environ 7 000 ans, a déclaré Daniel Thomas. La nouvelle chronologie suggère que la région est le berceau le plus probable des pingouins."Nous pensons que la Nouvelle-Zélande est probablement l'endroit où a vécu le premier ancêtre de tous les manchots à crête, et plus globalement, où a vécu l'ancêtre de tous les manchots", a déclaré Daniel Thomas.

La Nouvelle-Zélande est la 'capitale mondiale des oiseaux de mer'

Les fossiles de l'Eudyptes atatu montrent ses principales caractéristiques, comme son bec plus étroit (en haut à gauche) que celui du pingouin à crête actuel, Snares (en haut à droite).  Jean-Claude Stahl, R. Paul Scofield/Museum of New Zealand Te Papa Tongarewa, Canterbury Museum

Le mot "atatu" vient du terme maori "ata tū", qui signifie "aube". Le terme "Eudyptes" fait référence aux pingouins à crête, ceux qui ont des rayures jaunes au-dessus des yeux. Il en existe entre quatre et sept espèces vivantes sur Terre aujourd'hui, selon le taxonomiste auquel vous vous adressez.

La Nouvelle-Zélande abrite 13 espèces de pingouins pendant au moins une partie de l'année, soit plus que tout autre pays sur Terre. Plus largement, la nation insulaire est considérée comme la "capitale mondiale des oiseaux de mer", selon son département de la conservation. Plus d'un tiers de ses 80 espèces d'oiseaux de mer locaux ne se trouvent nulle part ailleurs dans le monde.

Les fossiles du pingouin Eudyptes atatu, aujourd'hui disparu, ont été retrouvés incrustés dans la roche près de la région côtière de Taranaki. Les collectionneurs locaux les ont d'abord découverts, puis ont alerté les chercheurs du Musée de Nouvelle-Zélande Te Papa Tongarewa.

Après que leur analyse ait révélé que les fossiles avaient environ 3 millions d'années, les chercheurs ont comparé les fossiles aux os d'autres espèces de manchots à crête vivants. Ils ont découvert que l'ancien manchot était assez semblable aux manchots à crête des temps modernes, bien que son bec soit plus mince. C'est un indice qu'il avait un régime alimentaire différent de celui de ses cousins modernes, dont la plupart survivent principalement grâce à de petits poissons, du krill et des crustacés.

L'Eudypte atatu pourrait donc être l'ancêtre d'une espèce de manchots à crête modernes, ou être une espèce sœur qui partage un ancêtre commun.

Un groupe de pingouins sauteurs de Moseley, une des quatre à sept espèces de manchots à crête originaires de Nouvelle-Zélande.  Irina Kulikova/Shutterstock

Les chercheurs ont intégré les informations issues de leur analyse dans un logiciel qui utilise les données sur les fossiles et d'autres informations pour cartographier les points d'origine et les schémas de migration les plus probables des espèces. C'est cette simulation qui les a amenés à conclure que tous les manchots modernes descendaient probablement du même ancêtre habitant Zealandia.

Les anciens manchots erraient sur le continent perdu de Zealandia

L'Eudypte atatu a vécu en Nouvelle-Zélande des dizaines de millions d'années après le naufrage du reste de Zealandia. Mais les chercheurs pensent que son ancêtre a évolué il y a environ 60 millions d'années, ce qui suggère que les pingouins ont probablement erré sur le continent alors que le reste de sa surface se trouvait au-dessus du niveau de la mer.

Carte de la Nouvelle-Zélande (en gris).  Centre mondial de données géophysiques et de géologie marine / Centre national de données géophysiques, NOAA

Ces anciens manchots étaient peut-être gigantesques. En 2017, les chercheurs ont découvert que les "méga-pingouins" préhistoriques mesuraient 5 pieds 8 pouces (soit 1m76) et pesaient 220 livres (soit environ 100kg).

La plus grande partie de Zealandia, qui fait environ la moitié de la taille de l'Australie, se trouve aujourd'hui à 3 500 pieds (près de 1 066 mètres) sous la mer. En plus des méga-pingouins, le continent a probablement abrité des dinosaures et une forêt tropicale luxuriante.

Version originale : Susie Neilson / Business Insider US.

À lire aussi —Les dinosaures ont bien été tués par un astéroïde et non par des éruptions volcaniques

Découvrir plus d'articles sur :