Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'ancien photographe de Barack Obama raconte son expérience à la Maison Blanche

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Pete Souza a été le photographe officiel de la Maison Blanche pour le président américain Barack Obama et le président Ronald Reagan. Pour ces deux administrations, Pete Souza a mis sa vie personnelle en suspens afin de suivre les présidents pendant huit ans, en photographiant l'histoire. Business Insider US s'est entretenu avec Pete Souza pour analyser ses clichés les plus emblématiques et savoir ce qu'il faut faire pour obtenir le poste. Ci-dessous une transcription de la vidéo.

À lire aussi — Ces chaussures Nike conçues pour Barack Obama sont à vendre pour 25 000 $

Pete Souza : Si vous documentez pour l'Histoire, il faut être tout le temps présent, pour ne rien manquer. Et vous ne pouvez pas toujours prédire quand l'Histoire va se faire.

Narrateur : Voici Pete Souza, ancien photographe à la Maison-Blanche des présidents Ronald Reagan et Barack Obama.

Pete Souza : C'est important pour l'Histoire. Je pense que c'est important de capturer ces moments dans les coulisses, où l'on comprend qui il était en tant que président, mais aussi en tant qu'être humain.

Narrateur : Pete était derrière l'objectif lors de grands moments de l'ère Obama comme celui-ci, et celui-là.

Pete Souza : Les photos peuvent montrer les émotions, le contexte et l'atmosphère, que les mots ne peuvent pas exprimer. L'image fixe est quelque chose de gravé dans votre esprit.

Narrateur : Après avoir documenté la vie de deux présidents en exercice, Pete Souza sait mieux que quiconque ce qu'il faut pour être photographe à la Maison-Blanche.

Pete Souza : J'ai d'abord travaillé pour des journaux au Kansas et à Chicago. En 1983, le rédacteur photo de la Maison-Blanche m'a contacté concernant un poste à la Maison-Blanche. C'est ce qui m'a conduit à la Maison-Blanche de Reagan.

Narrateur : Après la présidence de Reagan, Pete a travaillé pour National Geographic et comme photographe pour le Chicago Tribune. En 2004, lorsqu'Obama a été élu sénateur de l'Illinois, Pete a été chargé de suivre et de photographier le nouveau sénateur.

Pete Souza : Cela m'a permis d'avoir de bons contacts avec le sénateur. Je suis allé dans cinq pays différents avec lui. J'ai appris à le connaître professionnellement. Donc lorsqu'il a été élu président, il m'a demandé d'être son photographe en chef. Je ne pense pas que mes opinions politiques aient joué un rôle. J'ai travaillé pour un républicain et pour un démocrate. Ce travail consiste à documenter la présidence pour l'Histoire. Le reste n'a pas vraiment d'importance.

Narrateur : Pete a photographié Reagan et Obama durant les huit ans des deux administrations.

Pete Souza : Je pense que c'était la partie la plus difficile de ce travail : c'était physiquement et mentalement épuisant de mettre sa vie personnelle en suspens pendant huit ans.

Narrateur : Tout comme avec Reagan, Pete suivait souvent Obama sept jours sur sept.

Pete Souza : J'étais tous les jours avec lui.

Narrateur : C'est parce que Pete était toujours là qu'il a pu photographier ce moment historique.

Pete Souza : C'était pendant le raid contre Ben Laden. Ils surveillent ce qui se passe. On était tous bloqués dans cette salle pendant 40 minutes. Vous avez les gens les plus puissants de l'exécutif et ils ne peuvent rien faire. Vous sentez la tension dans cette pièce rien qu'en regardant leurs visages. Alors que la réunion se termine dans la nuit, ils savent qu'ils ont Ben Laden, et ils ont une réaction si discrète à un événement capital à bien des égards. Je ne sais pas si je savais à quel point cette photo allait être diffusée, mais je savais que ce jour serait historique. Sans confiance, vous n'avez pas d'accès. C'est aussi simple que cela. Je pense qu'il me faisait confiance et que les gens autour de lui aussi. Et sans cela, je n'aurais jamais eu accès à certaines choses que j'ai faites.

Narrateur : L'accès privilégié de Pete lui a permis de saisir certains des moments les plus poignants de la présidence.

Pete Souza : Les moments les plus difficiles à photographier, c'était lorsqu'il consolait des familles qui avaient vécu une tragédie. Et souvent, l'émotion était très forte.

Narrateur : Ni Pete ni le président ne se sont habitués à faire face à de telles tragédies.

Pete Souza : Quand je regardais les photos de Newtown, je m'effondrais parce que c'est toujours émouvant de penser à cette journée, et à ses circonstances.

Narrateur : Mais tous les moments photographiés ne sont pas difficiles.

Pete Souza : Je pense que cette photo résonne pour différentes raisons. Vous avez un garçon afro-américain de 5-6 ans qui touche la tête du président des États-Unis qui lui ressemble. Et en même temps, cela dit quelque chose sur Obama, qui, à la demande du jeune garçon, se penche et le laisse lui toucher la tête. Ça n'arriverait pas aujourd'hui. Une chose que je ne connaissais pas, que les photos ont montrée, c'est son sens de l'humour et son esprit de compétition. Mais je pense bien réussir à les montrer.

Narrateur : Voici une photo qui montre cet esprit de compétition.

Pete Souza : Reggie Love avait 20 ans de moins que lui, mesurait 10 centimètres de plus, et était le capitaine de l'équipe de basket de l'université Duke. Et voici Barack Obama, qui n'est même pas entré dans l'équipe de basket de son lycée. À la fin du match, le président marche vers moi, en sueur, il vient juste vers moi et il me dit : "Tu as eu ce bloc ?" Il était tellement fier d'avoir bloqué Reggie. Vous savez, je ne suis pas le meilleur photographe du monde, je suis le premier à l'admettre. Mais je pense que j'étais le bon photographe pour être photographe en chef de Barack Obama. C'est un de ces postes pour lesquels vous ne postulez pas. Ils viennent vous chercher. C'est une carrière difficile à entreprendre. Ça se joue beaucoup sur la chance. Je dis aux photographes : "Photographiez votre maire, gouverneur, vous ne savez jamais, ils pourraient finir par devenir politiciens au niveau national." Dans 50, 100 ans, les gens pourront voir toutes mes photos et avoir une idée concrète de ce que représentait ce moment, qui il était, à travers mes yeux et mes photos. Et je pense que c'est l'impact le plus durable.

Version originale : Abby Narishkin et Clayton Dyer/Insider.

À lire aussi — Le nouveau site web de la Maison Blanche publie un message secret pour recruter des codeurs

Découvrir plus d'articles sur :