Publicité

L'appli de messagerie Signal, vantée par Elon Musk, voit son nombre d'utilisateurs augmenter

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

L'appli de messagerie Signal, vantée par Elon Musk, voit son nombre d'utilisateurs augmenter
Le service de messagerie sécurisée Signal a enregistré une hausse de ses téléchargements suite à la polémique sur WhatsApp. © Roy Liu/Bloomberg/Getty Images
Publicité

C'est bien connu, le malheur des uns fait le bonheur des autres, et les entreprises de la tech ne font pas exception à ce dicton. L'application de messagerie sécurisée Signal a vu son nombre de téléchargements augmenter ces derniers jours suite à la polémique autour de WhatsApp. Le service de messagerie, propriété de Facebook, a récemment changé ses conditions d'utilisation, obligeant ses utilisateurs à accepter de partager davantage de données personnelles avec sa maison-mère à partir du 8 février prochain.

Dans le monde entier, de nombreux utilisateurs se sont tournés vers Signal, une application de messagerie gratuite et très sécurisée, dont le chiffrement de bout en bout garantit une meilleure sécurité et protection des données que WhatsApp. Selon Signal, la soudaine hausse des téléchargements a même causé quelques problèmes techniques. L'envoi des codes de vérification par SMS, nécessaires pour valider une nouvelle inscription, a ainsi été retardé, a écrit Signal sur Twitter jeudi 7 janvier.

Loin de s'en plaindre, le service de messagerie a appelé ses nouveaux usagers à faire preuve de patience, ajoutant que ses équipes "ne pouvaient pas contenir leur joie" face à la vague de téléchargements.

L'application aurait été téléchargée plus de 100 000 fois en seulement deux jours sur l'App Store et Google Play, les 6 et 7 janvier, selon les données de Sensor Tower rapportées par Reuters. Contacté par Business Insider France, Signal n'a pas encore répondu à la demande de commentaire concernant le nombre précis de nouveaux téléchargements.

À lire aussi — Si vous voulez continuer à utiliser WhatsApp, il faudra accepter de partager vos données à Facebook

Elon Musk, Edward Snowden et Jack Dorsey l'utilisent

Le soudain succès de Signal ne vient pas de nulle part. Le service de messagerie sécurisée est utilisé par des gros noms de la tech, comme le co-fondateur de Twitter, Jack Dorsey, le patron de Tesla et SpaceX, Elon Musk, ou encore le lanceur d'alerte Edward Snowden, pour ne citer qu'eux.

L'application ne se cache pas de ces soutiens : sur la page d'accueil du site, on trouve une citation d'Edward Snowden — "J'utilise Signal tous les jours." — et une autre de Jack Dorsey, qui vante la sécurité de la messagerie.

Mais jeudi 7 janvier, Signal a été mis sous le feu des projecteurs grâce à un simple tweet d'Elon Musk : "Utilisez Signal", a écrit celui qui est désormais l'homme le plus riche du monde à ses 41,6 millions d'abonnés. Jack Dorsey, le patron de Twitter lui-même, n'a pas tardé à retweeter la publication sur son compte.

Quelques heures après le tweet d'Elon Musk, Edward Snowden s'est mis à son tour à faire la promotion de Signal sur Twitter. En réponse à un internaute demandant "faisons nous vraiment confiance à signal? parce que je ne vois aucune raison de le faire", le lanceur d'alerte — réfugié en Russie depuis 2013 après avoir révélé des informations sur la surveillance de masse des Américains par la NSA — a tweeté : "Voilà une raison : je m'en sers tous les jours et je ne suis pas encore mort".

Si l'utilisateur lambda de WhatsApp n'est pas forcément recherché par les États-Unis comme Edward Snowden, le soutien du lanceur d'alertes et d'autres experts envers Signal est gage de confiance pour qui voudrait se tourner vers une autre application que WhatsApp.

Signal est plus sécurisé que WhatsApp

La sécurité de Signal tient en partie à son chiffrement de bout en bout, qui crypte les messages, photos et autres documents envoyés via sa messagerie. Grâce à cette technologie, personne ne peut voir ces informations, à l'exception des utilisateurs faisant partie de la discussion. WhatsApp utilise également cette technique de sécurisation des données.

Mais contrairement à WhatsApp, le code de Signal est en open source, c'est-à-dire que tout le monde peut y avoir accès, voir comment il est construit, corriger d'éventuels bugs et même le reproduire pour d'autres services.

Autre différence : Signal est financé par la Signal Technology Foundation, une organisation à but non lucratif. Lorsqu'il est question de protection de la vie privée des utilisateurs, ne pas appartenir à une entreprise dont le business model repose sur la collecte de données personnelles, comme c'est le cas de WhatsApp avec Facebook, est toujours une plus-value non négligeable.

À lire aussi — Edward Snowden pense que les États pourraient encore utiliser les outils de surveillance des citoyens après la pandémie

Découvrir plus d'articles sur :