Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'appli de messagerie ToTok serait un outil d'espionnage utilisé par les Emirats arabes unis

L'appli de messagerie ToTok serait un outil d'espionnage utilisé par les Emirats arabes unis
© Unsplash/Chris Yang

En apparence, il ne s'agit que d'un simple service de messagerie sécurisé, similaire à WhatsApp. Mais l'application ToTok serait en réalité un outil d'espionnage utilisé par le gouvernement des Emirats arabes unis, selon les affirmations de responsables du renseignement américain au New York Times dimanche 22 décembre. L'application — peu connue en France mais très populaire aux Emirats arabes unis et, depuis peu, aux Etats-Unis — permet d'envoyer des messages, des pièces jointes et de passer des appels audio et vidéo gratuitement.

Malgré la politique de confidentialité clairement énoncée et la promesse que tout y est chiffré, ToTok ne serait pas l'application sécurisée qu'elle prétend être. Après que des experts du renseignement américain ont tiré la sonnette d'alarme, l'application a été retirée de l'Apple Store et de Google Play. Mais les utilisateurs l'ayant déjà téléchargée sont encouragés à immédiatement la supprimer de leur téléphone pour éviter que le gouvernement des Emirats arabes unis ne récupèrent leurs données.

Dans ce pays du Moyen-Orient, la majorité des applications de messagerie, comme WhatsApp ou Facebook Messenger, sont bloquées, et les Emiratis sont obligés de contourner l'interdiction à l'aide de VPN. Pourtant, l'utilisation de ToTok n'est, elle, absolument pas limitée par le gouvernement, une particularité qui a amené des experts à se pencher sur l'application.

ToTok

D'après le New York Times, les analyses des experts américains en cybersécurité montrent un lien entre ToTok et le gouvernement émirati. La société derrière ToTok, Breej Holding, serait affiliée à DarkMatter, une société de cyber espionnage et de piratage basée à Abu Dhabi, où travaillent des responsables du renseignement des Emirats arabes unis ainsi que d'anciens employés du renseignement américain (NSA) et d'anciens agents des services de renseignement militaires israéliens. DarkMatter fait d'ailleurs l'objet d'une enquête du F.B.I..

Comme bon nombre d'applications, ToTok a accès à la géolocalisation du téléphone ainsi qu'au microphone, à l'appareil photo, à la photothèque ou encore au calendrier. Même lorsque l'application n'est pas active, elle fonctionne toujours en arrière plan et récolte des datas. Toutes ces données pourraient avoir été récupérées par les Emirats arabes unis pour espionner leurs propres citoyens mais aussi les utilisateurs étrangers.

Découvrir plus d'articles sur :