Publicité

L’armée américaine fait voler avec succès une nouvelle arme hypersonique

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

L’armée américaine fait voler avec succès une nouvelle arme hypersonique
Le missile a une vitesse de croisière dépassant mach 5 © DARPA
Publicité

La semaine dernière, l'Agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense (DARPA) et l'US Air Force ont réalisé avec succès le premier essai en vol libre d'une nouvelle technologie d'arme hypersonique à statoréacteur (HAWC). Au cours de l'essai, un avion non identifié a transporté cette arme construite par l’entreprise Raytheon sous son aile. Après avoir été libéré, le prototype a accéléré jusqu'à atteindre des vitesses supersoniques à l'aide d'un moteur de fusée doté d’une propulsion à propergol solide.

Puis le superstatoréacteur, développé par Northrop Grumman, qui utilise l'oxygène de l'atmosphère plutôt qu'un réservoir d'oxygène, est entré en action. Cet engin a permis au système d'atteindre des vitesses hypersoniques supérieures à Mach 5, soit cinq fois la vitesse du son.

À lire aussi — Les États-Unis s'équiperont de satellites capables de détecter des armes hypersoniques en 2023

"Tous les objectifs importants de ce test ont été atteints", a annoncé la DARPA, l'agence de recherche clef du Pentagone. Le HAWC est un projet de défense visant à développer des technologies pour un missile de croisière hypersonique lancé depuis les airs.

Andrew Knoedler, responsable de ce projet au sein du Bureau de la technologie tactique de la DARPA, a déclaré dans un communiqué que "l'essai en vol libre du HAWC était une démonstration réussie des futures capacités de ces missiles de croisière hypersoniques. Ils feront un outil très efficace pour nos combattants". "Le programme HAWC se rapproche un peu plus de sa validation et offrira dans le futur une technologie de nouvelle génération à l'armée américaine", a-t-il ajouté.

Colin Whelan, le vice-président de la technologie avancée chez Raytheon Missiles & Defense, a qualifié le test de "moment historique", déclarant que "ce succès ouvre la voie à un système hypersonique longue portée abordable à court terme pour renforcer la sécurité nationale."

À lire aussi — Le budget des armées va atteindre 40,9 Mds€ en 2022, en hausse de 4,3%

Au départ, le prototype de la DARPA devait d'abord voler à la fin de l'année dernière, mais le test a été interrompu par des problèmes techniques non spécifiés, avait rapporté Air Force Magazine en décembre dernier. Le HAWC est l'un des nombreux projets d'armes hypersoniques du ministère américain de la Défense.

Parmi les autres programmes, il existe l'AGM-183A Air-Launched Rapid Response Weapon (ARRW). Il consiste en un système de missiles "planeurs" lancés depuis un avion et pouvant théoriquement atteindre vingt fois la vitesse du son. Ce projet chapeauté par l'US Air Force et développé par l’entreprise Lockheed Martin, a échoué à deux reprises lors de précédents tests.

Les systèmes d'armes hypersoniques sont un domaine clef de la concurrence entre les États-Unis, la Russie et la Chine. Bien qu'ils soient plus lents que les missiles balistiques, les missiles hypersoniques sont plus rapides que les missiles de croisière et peuvent suivre des trajectoires de vol imprévisibles, ce qui leur permet d'échapper aux défenses ennemies.

Version originale : Ryan Pickrell / Insider

À lire aussi — La Chine développe un laser pour améliorer la vitesse de ses armes hypersoniques

Découvrir plus d'articles sur :