Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'armée américaine lance des patrouilles de robots-chiens sur une base en Floride

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Un robot-chien de reconnaissance est testé sur la base Tyndall, en Floride, le 10 novembre 2020. © U.S. Air Force/Airman 1st Class Tiffany Price

Les sentinelles d'une base de l'armée américaine pourront bientôt compter sur la présence de camarades d'un nouveau genre. Dans un communiqué, la base Tyndall de l'US Air Force, située en Floride, a annoncé qu'elle allait désormais recourir à des robots-chiens pour ses patrouilles. "Nous sommes très excités, nous sommes la première unité au sein du département de la Défense à utiliser cette technologie pour des opérations de patrouille de sécurité renforcée", se réjouit le major Jordan Criss dans la publication. La nouvelle a été officialisée à l'occasion d'une démonstration au sein de la base, le mardi 10 novembre.

Depuis plus d'un an, la base Tyndall s'est associée à l'entreprise de Philadelphie Ghost Robotics pour mettre au point ces robots de patrouille, censés améliorer la sécurité de la base. Bien que d'allure canine, ces robots semi-autonomes baptisés Vision 60 n'ont pas vocation à remplacer les traditionnels chiens de combat. Leur utilisation sera entièrement consacrée à des opérations de surveillance et de reconnaissance — ce qui permettra ainsi à l'état-major de concentrer les forces humaines sur des opérations où leur présence est indispensable.

L'US Air Force avait déjà effectué plusieurs tests de cette technologie, notamment dans une base du Nevada, mais ne l'avait jusqu'alors jamais officiellement implantée.

À lire aussi — Le robot-chien de Boston Dynamics va être doté d'un bras et pourra 'un jour' s'occuper de votre linge

Bardés de caméras et de capteurs, ces robots-chiens suivront un parcours de patrouille préétabli sous la surveillance d'un opérateur équipé d'un casque de réalité virtuelle. "Nous pourrons voir exactement ce que le robot-chien détecte grâce à sa caméra mobile et sa plate-forme de capteurs, détaille Jordan Criss. Si besoin, nous pourrons également donner des ordres verbaux à une ou plusieurs personnes à proximité par le biais d'une radio attachée aux chiens".

Ces robots peuvent aussi évoluer de manière autonome, et seront équipés de caméras infrarouge et de détecteurs de gaz, selon Jiren Parikh, le PDG de Ghost Robotics.

Cette avancée offre de nouvelles perspectives à l'armée américaine qui pourra, si la technologie est généralisée, concentrer ses forces humaines sur d'autres compétences. La présence de ces robots-chiens sur le champ de bataille ne serait pas moins négligeable : tout en préservant des vies humaines, ils pourraient compiler et transmettre une multitude d'informations stratégiques rapidement — un avantage potentiellement crucial lors d'opérations de reconnaissance ou de déminage.

Les quatre premiers robots-chiens de Ghost Robotics seront installés sur la base de Floride en janvier prochain. Leur première patrouille est prévue pour le mois d'avril.

À lire aussi — L'armée américaine veut expérimenter des lunettes de réalité augmentée sur des chiens de combat

Découvrir plus d'articles sur :