Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'armée russe s'apprête à lancer sa première unité exclusivement composée de robots d'attaque

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


L'unité robotisée, annoncée le 9 avril par le ministre russe de la Défense, sera composée de vingt robots militaires terrestres Uran-9. © Boevaya mashina/Wikimedia Commons

La Russie pavera-t-elle la route à la guerre de demain, régie par l'intelligence artificielle ? Le pays devrait prochainement lancer sa première unité composée de drones terrestres d'attaque, d'après les déclarations du ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, le 9 avril. En visite sur un site de production de véhicules militaires autonomes à Nakhabino, près de Moscou, le ministre russe de la Défense a fait savoir que cette nouvelle unité serait formée de "cinq systèmes robotiques Uran-9, soit vingt véhicules de combat", d'après des déclarations rapportées par l'agence de presse gouvernementale Tass.

L'Uran-9 est un char autonome qui a été déployé pour la première fois en Syrie en 2018 avant d'entrer officiellement en service l'année suivante. Chaque système robotique est composé de quatre chars capables d'évoluer simultanément en colonne ou bien séparément, jusqu'à une distance de 6 kilomètres.

Chacun de ces drones terrestres mesure un peu plus de cinq mètres de long pour un poids d'environ 12 tonnes.

À lire aussi — Tank autonome, missile hypersonique, robot astronaute... 5 innovations portées par l'armée russe

Équipés entre autres d'un canon automatique de 30 millimètres et de quatre missiles sol-air, ils peuvent identifier et traquer une cible jusqu'à six kilomètres de distance en journée et moitié moins de nuit. Le programme préenregistré et leur armada de capteurs leurs permettent d'évoluer en contournant les obstacles éventuels.

Le système est supervisé par un opérateur situé dans un centre de commande mobile, à environ trois kilomètres du front. Chaque complexe autonome peut être basculé en mode manuel si besoin, par exemple dans le cas où la connexion entre les différents chars serait défaillante.

"Une unité expérimentale est en cours de création dans les locaux de l'un des centres de recherche scientifique du ministère de la Défense", précise le ministère. "Ce centre formera par la suite le personnel qui utilisera les véhicules d'attaque robotisés Uran-9 dans les unités militaires opérationnelles."

À lire aussi — La Russie teste une arme capable de déclencher des tsunamis radioactifs au large des côtes américaines

Découvrir plus d'articles sur :